Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 21:29
La dernière décision que viennent de prendre les ministres de l’agriculture des pays de l’union européenne est pour le moins surprenante... Jusqu’à présent, le label bio garantissait à celui qui achetait un produit labélisé que celui-ci était garanti sans pesticides, sans engrais chimique et sans OGM. Label destiné à ceux qui souhaitent s’alimenter autrement, et qui veulent échapper aux OGM et tous les produits chimiques qui imbibent les produits de l’agriculture intensive.

Mais voilà, la donne change. Les OGM devenant de plus en plus nombreux, les risques de contaminations augmentent d’autant. Comme il est hors de question de contraindre l’industrie des OGM, la communauté européenne vient d’autoriser la présence d’OGM dans les produits bio... Le but officiel est qu’un agriculteur faisant du bio soit protégé contre une éventuelle contamination. C’est à dire que si il est contaminé, ce n’est pas grave, il pourra continuer à vendre ses produits avec un étiquetage bio.

La raison officieuse est certainement bien plus simple que ça. Dans les textes de loi, si on porte préjudice à quelqu’un il faut réparer. C’est-à-dire qu’un agriculteur bio qui verrait sa récolte compromise par une contamination OGM serait en droit de réclamer réparation du préjudice subit et également demander des dommages et intérêts. Comme aujourd’hui la contamination ne fait plus aucun doute, à part peut-être Mr Allègre qui continue à croire que les contaminations par les OGM n’existent pas, l’industrie des OGM a parfaitement réussit son travail de lobby pour se mettre à l’abri de ce genre de risque. Il suffisait de faire en sorte que la contamination n'entraîne aucun préjudice, tout simplement en autorisant l’agriculteur bio à vendre sa récolte contaminée sous le label bio.

Que le consommateur qui achète bio en espérant échapper aux OGM soit trompé, ce n’est pas grave, l’essentiel c’est de protéger l’industrie OGM des procès que pourraient occasionner une contamination accidentelle. Fort heureusement la résistance s’organise, mais pourra t-elle lutter? Quoi qu’il en soit, il nous faut faire attention au label présent sur le produit acheté. Si c’est le label français AB, aucun soucis, c’est clean. Si c’est le logo européen (un rond vert et bleu avec les 12 étoiles et un épi de blé au centre), le produit peut contenir jusqu’à 0,9% d’OGM.

Nous sommes prévenus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans écologie
commenter cet article

commentaires

Félicien 04/07/2007 12:01

Bonjour.

Je m’interroge beaucoup sur le Bio ma copine est elle-même gérante d’un magasin bio et moi président d’une association sur l’écologie et le mieux-être.

Mais quand on parle de Bio donc d’agriculture Biologique on prend en compte que toutes les nappes phréatique son polluer ? Que la brume elle-même apporte de la pollution des pesticides des champs avoisinant ? Que le CO² tout le monde les respire comme tous les végétaux qui les absorbent.

Que l’on n’a pas fini encore avec les retomber du nuage (Tchernobyl) qui n’a jamais passer la frontière

Et maintenant on apprend que sous les labels Bios on aura droit à des OGM ?

Et le label Bio ça coute combien pour un paysan pour ce le payer ? Et pourquoi c’est payant ce n’est pas un service d’état ?

J’ai l’impression que les convictions son noyer sous de l’hypocrisie.

Salutation terrienne

Raksha 16/06/2007 20:44

J'ai cru comprendre que les OGM seront autorisé dans le bio dès 2010 !! Sera-t-on obligé de mettre un nouveau label sur les produits pour une garantie sans OGM ??
J'espère que suffisamant de gens se mobiliserons pour que cette loi soit supprimée le plus tôt possible..

Genfi 18/06/2007 20:56

Eh oui, surprenant non? c'est le thème que j'ai abordé dans mon précédent article.

Chris Poseidia 15/06/2007 23:26

L'Europe qui se veut être un exemple de justice et de modernisme évolutif... quelle mascarade !C'est écoeurant tout simplement...

Genfi 18/06/2007 21:05

oui, même plus qu'ecoeurant car on ne veut même pas nous laisser le choix!

Bullesdesoie 15/06/2007 19:32

Il y a vraiment de quoi perdre son latin avec cette floraison d'étiquettes destinées à la base à nous éclairer, mais qui au final obscurcissent les choses, jetant un voile de confusion sur le contenu réel du produit. Ce n'est pas bio bio tout ça...
 BIO n'est donc plus un gage à lui seul d'aliment sain désormais. Lire avec précision toutes les étiquettes, surtout les mentions écrites en caractères minuscules, va désormais prendre plus de temps que de faire la queue aux caisses les jours de pointe ! Mais c'est une vigilance nécessaire.
Merci à toi d'avoir attiré notre attention sur ce point.
Bises koryféennes

Genfi 18/06/2007 21:05

Je me demande si cette profusion de label ne les arrangent pas un peu...

patriarch 15/06/2007 14:51

Tu sais, les lobbys ont une floppée de représentants à Bruxelles, qui ne font que ça. ils donnent même aux parlementaires européens des textes tout fait, pour "porter" leurs bannières.
Ton analyse est juste, et la FNSEA a encore gangné, elle n'a rien à fiche des paysans bio !!

Genfi 18/06/2007 21:07

ces clair que beaucoup de députés se contentent de lire ce que des lobbyistes leurs ont écrit! et souvent ils ne s'en cachent même pas!