Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 16:49
Difficile d’échapper au dernier livre de Mr Allègre: “Ma vérité sur la planète” flanqué d’un bandeau rouge avec inscrit: “Non Mr Hulot!”. Le quatrième de couverture nous permettra d’apprendre que le monde se trompe et que Mr Allègre a la solution. Parmi ces (ou ses) solutions, Mr Allègre propose de développer les OGM. J’ouvre donc le livre au chapitre des OGM et le lis. Et là je dis:

NON MR ALLEGRE!

Pour nous démontrer que les OGM vont sauver l’humanité, Mr Allègre nous parle du riz enrichie en vitamine A permettant de sauver des millions d’enfants. Le riz doré, car tel est son nom, est en effet un riz génétiquement modifié pour produire du bêta carotène qui sera transformer ensuite par l’organisme en vitamine A. A lire Mr Allègre, ce riz a sauver les enfants. C’est bien évidemment archi-faux. Les quantités de vitamine A obtenues par ce biais sont largement insuffisant pour couvrir les réels besoins en vitamine A du corps humain. Les carences n’ont donc pas disparues elles sont tout au plus légèrement réduites, mais les carences persistent. Encore heureux que les industries OGM n’ont pas fait payé ce riz, qui de plus permettra aux mêmes industries d’avoir un retour sur les conséquences pour l’homme de la consommation de plants OGM.

Quoi qu’il en soit, cette transformation génétique consistant à réactivé un gène déjà présent dans le riz mais qui ne s’exprimait pas, n’a  rien à voir avec les autres OGM dont la modification permet aux plants OGM de fabriquer un pesticide. A vous lire, Mr Allègre, consommer du maïs enrichi aux pesticides et aussi inoffensif que consommer du riz enrichi à la vitamine A. C’est une alléGration très personnelle... Votre argumentaire expliquant la différence de système digestif entre une pyrale et un humain rendant ce poison mortel pour la pyrale et inoffensif pour l’homme me laisse sceptique... Car jusqu’à présent, la pyrale et nous les hommes mangions la même chose... De plus, les dernieres expériences scientifiques ont montré que l’ingestion de ce maïs n’était pas sans conséquence sur le foie et les reins qui se retrouvent mis à contribution pour traiter ce poison "inoffensif" qu’on souhaite nous faire avaler.

Concernant la capacité aux OGM de consommer moins d’eau... Peut-être serait-il utile de préciser que ça consommerait moins d’eau qu’une agriculture intensive, c’est-à-dire avec pesticides et engrais en tout genres, mais que ça consommerait TOUJOURS plus d’eau que l’agriculture conventionnelle. Sur ce point, les OGM ne font pas mieux que la nature. Comme pour la vitamine A, les OGM se contentent de réduire les besoins en eaux d’une agriculture chimique hyper gourmande en eau, mais la consommation d’eau résultante reste bien supérieure à ce qui est disponible en milieu aride.

Concernant les contaminations... Alors là... j’ai un peu de mal à croire que c’est un scientifique qui parle, mais aucun doute à croire que c’est un homme politique... Parler de la contamination en mètres, alors que des tas de sites gouvernementaux ou associatifs ont relevé de façon précise et non discutable des contaminations sur plusieurs kilomètres. Encore récemment des traces d’OGM ont été trouvé dans des produits destinés à l’alimentation humaine, OGM qui de plus est étaient réservés à l’alimentation animal (c’est normal, ils n’iront pas se plaindre...). Comment le scientifique que vous êtes explique ces cas de plus en plus fréquents si ce n’est par une contamination qui dépasse largement la portée dont vous parlez?

Faisons un parallèle avec Tchernobyl. La contamination n’avait rien d’uniforme, on pouvait être près de Tchernobyl et avoir une faible contamination et se situer à des centaines de kilomètres et être fortement contaminé, car cela dépendait des mouvements du vent et des masses d’air, système chaotique par excellence. Peut-être avez vous simplement cherché la contamination autour des champs et conclu de façon “très” scientifique qu’à partir du moment où les relevés montraient sur une zone où la contamination était nulle, qu’il n’était pas utile de chercher plus loin... Que la contamination est une fonction mathématique du type monotone décroissante. Le principe de précaution, ne méritait-il pas d’avoir une vision plus large?

De façon plus général, en tant que scientifique vous pourriez nous montrer des tonnes d’exemples dans la nature où les effets sont de nature bien différentes de la cause. Car la vie est une succession d'enchaînement causal qui fait que le monde est entièrement indépendant. Combien de fois par le passé l’homme s’est fait piégé par des effets qu’il n’avait pas prévu..? Les livres fourmillent d’exemples. Et malgré ça, vous affirmez que les OGM sont sans danger parce que vous n’en avez pas identifier (sauf un qui relève du risque terroriste). Chercher quelque chose et ne pas le trouver, ne veut pas dire que cette chose n’existe pas, ça veut dire qu’on ne l’a pas trouvé. C’est tout! Pour prouver que quelque chose n’existe pas, il faut démontrer sa non existence comme on sait le faire en science, je ne vous apprends rien. Permettre la culture d’OGM en plein champs, c’est faire des OGM le nouvel environnement de la nature. Et là, personne ne sait dire comment la nature va réagir à plus ou moins long terme. Comment être certain d’avoir envisager l’interaction des OGM avec toutes les espèces vivantes susceptible de les côtoyer? Comment être sur que si la promiscuité d’un OGM avec une espèce sauvage qui semble sans danger, ne peut pas devenir problématique si un troisième facteur intervient dans cette chaîne d’interdépendance? Cela c’est déjà vu, et pour reprendre un cas qui amuse tout le monde en ce moment, un coca-cola tout seul, ça ne fait rien, un mentos tout seul ça ne fait rien, les deux peuvent être consommé, mettez les ensemble, le mélange devient... “explosif” le mentos provocant le dégazage soudain du gaz contenu dans le coca. Ni coca-cola, ni mentos, n’avait prévu cet effet.

Dernier point, ce n’est pas parce que des personnes ont choisi de ne pas croire aux OGM que ces personnes sont contre le progrès. Lorsqu’il s’agit de faire des recherches OGM dans le domaine du médical pour obtenir tel ou tel molécule, il n’y a pas de problème, il suffit de le faire sous environnement contrôlé comme on sait le faire pour les travaux sur les virus ou autres. La seule chose qu’on refuse c’est de manger des OGM et de les faire pousser dans nos champs. Pour le reste, si les savants ont envie de croiser des gènes de papillon avec des gènes d’éléphant pour que ces dernier puissent voler...

Arrêtez aussi de nous dire que la France va à la catastrophe si elle ne fait pas comme les autres. La France a le droit de choisir une autre voie. Les autres n’ont pas la science infuse. Et que fera t-on si on prend tous la même voie et qu’ensuite on s'aperçoit qu’on s’est trompé?  La prudence n’èxigerait-elle pas de ne pas mettre tous nos oeufs dans le même panier?

Aujourd’hui, personne ne peut affirmer de façon certaine que les OGM sont sans danger. Tant que cette certitude n’est pas acquise, il n’est pas utile de jouer les apprentis sorciers avec les OGM. Nous pouvons nous passer des OGM pour résoudre les problèmes de famine dans le monde, inutile de nous faire culpabiliser dès qu’on dit non aux OGM. Ce n’est pas votre vérité, mais c’est celle de millions de personnes. Et si vous pensez que c’est impossible...

L’impossible est le seul adversaire digne de l’Homme.
Andrée Chedid


Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans écologie
commenter cet article

commentaires

jiminix 08/08/2007 02:00

Salut à tous...juste une petite precision: Allègre n' en ai pas à son premier coup: il a déjç remis le trou dans la couche d' Ozone en question...

David 09/06/2007 11:28

Les propos de Mr Allègre ne servent qu'une cause: conforter une certaine frange de la population dans un égoïsme indécrottable.
Ce n'est peut-être pas son but premier (en tant qu'homme de gauche, ce serait étonnant), mais c'est tout de même le résultat: on sort ses phrases de leur contexte, et on accentue ainsi des polémiques stériles.
Pendant ce temps-là, les neiges fondent....

Chris Poseidia 07/06/2007 22:29

Quels incroyables tissus de mensonges de la part des pro-OGM !Aussi bêtes que ces blouses blanches et ceux qui les financent

Genfi 08/06/2007 22:41

nous sommes bien d'accord!

Charles 05/06/2007 04:38

Merci à toi Genfi d’avoir créé cet espace pour rectifier les fausses vérités de mr. Allègre sur la planète. Je ne reviendrais pas sur les OGM et les idées de mister Allègre sur le sujet, je dirais juste qu’elles sont naïves et utopiques… Elles correspondent peut être à son caractère… Et peut être au caractère ambiant du monde dans lequel on vit… Et je te signale juste (mais tu le connais peut être) l’excellent numéro 10 (juin 2003) de l’Ecologiste, dédié aux OGM. Ce ne sont pas des physiciens du type Allègre - et qui passent la majeure partie de leur temps à s’occuper de politique - qui ont fait les articles, mais ce sont des ingénieurs de recherche à l’INRA, des ingénieurs agronomes, des professeurs en biologie moléculaires, des directeurs de recherche à l’INSERM, à l’INRA, des biochimistes de la nutrition entre autres journalistes, politiques, membres d’associations, et paysans. Ils renverraient d’un seul mot Mr. Allègre à ses chères études, en le priant de rester dans son domaine : La physique, et en lui conseillant de ne plus écrire de bouquins remplis d’inepties. Tout cela, tu le sais.
Non, j’aimerais juste rebondir sur un passage de ta lettre :
« 
La France
à  le droit de choisir une autre voie. Les autres n’ont pas la science infuse. Et que fera-t-on si on prend tous la même voie et qu’ensuite on s’aperçoit qu’on s’est trompé ? La prudence n’exigerait-elle pas de ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier ? »
Et communiquer « ma vérité » sur le sujet !
Ce passage fait référence à la liberté au niveau des pays, la liberté de tester des solutions, des manières de faire différentes peut être de son voisin, dans le but avoué de partager ensuite ses découvertes si jamais il s’avère que son voisin en question est dans une mauvaise direction… Quelle naïveté ! Mais une naïveté positive, remplie de bon sens, contrairement à celle d’Allègre… Cela s’appelle tout simplement « coopération » et « solidarité ». Oui, tu nous parle de coopération et de solidarité dans ta lettre.
Une question : est-ce que dans le monde, entre les nations, on a tendance à tout « mettre dans le même panier » ou au contraire à « diversifier les paniers » ?
Prenons le cas de l’automobile :
Depuis le début du 20ème siècle tout fonctionne au moteur à explosion au pétrole, et aujourd’hui en 2007, on ne veut jurer que par les biocarburants en Amérique du nord et du sud et par quelques moteurs hybrides électriques au Japon, tandis que les biocarburants intéressent les puissants industriels Européens. Rien d’autre au niveau de ce qui est réellement commercialisé. Les solutions soi-disant irréalistes, loufoques, tel le moteur pantone, ou le moteur à air comprimé sont méprisés, dénigrés. Que dire lorsque l’on voit au journal de 20heures de PPDA, un reportage sur le pantone bricolé par quelques mécanos rêveurs sur leur R21 qui file à 90 km/heure sur une départementale… Etonnant, enthousiasmant ! Et bien la journaliste n’a rien trouvée de mieux à dire pour conclure : « On se demande bien pourquoi cette technique n’intéresse pas les constructeurs automobiles !!! » ah ben oui tiens, on se demande bien pourquoi…
Je laisse à ta sagacité la réponse au pourquoi.
Il est clair que pour l’instant, grosso modo, dans les transports, on met tout dans le même panier.
C’est à peu près la même chose pour l’industrie pharmaceutique, et bien sûr l’agriculture.
Il en va de même pour les autres domaines.
Je ne dis pas pour tout fonctionne de la même façon dans le monde, je dit que chaque multinationale puissante veut asseoir un monopole et qu’il existe une forte tendance économique et sociale à tout mettre dans le même panier.
J’ai lu ton texte « OGM de l’espoir ? » et je connais ton opinion sur les pouvoirs financiers, mais ici j’aimerai parler de ce qui sous-tend cette « motivation purement financière », les croyances qui sont à la base.
Le rêve de Monsanto est que les OGM fassent partie intégrante de toutes les agricultures… Et bien sûr de l’agriculture africaine ! (Les pauvres africains qu’on va aider, d’une manière bienveillante et chrétienne…). Le problème, c’est que les aïeuls africains n’ont pas attendu les OGM pour manger à leur faim, qu’ils n’ont pas attendu Monsanto pour être développés. Ca ne fait pas des siècles et des siècles que les africains « crèvent la dalle » en attendant qu’un beau jour monsanto arrive en disant : « j’ai la solution ! », sinon y’aurait plus d’africains depuis longtemps… Bref, tout ça est un mythe, comme le mythe de l’homme qui aurait découvert l’Amérique en 1492 : c’est la même chose, c’est oublier les incursions vikings bien avant et surtout les peuples venus d’Asie pour y vivre depuis des millénaires ! C’est aussi parler de la mondialisation comme si la planète terre n’était pas mondialisée depuis la nuit des temps. Mr. Allègre est un naïf et un utopiste dans ce sens, il croit qu’il se conduit bien puisqu’il croit à ce mythe, pour répondre à Elgreco… Et en plus de leur avidité financière détestables, les puissantes multinationales croient en ce mythe et sont naïves et utopiques de la même façon.
Je veux juste donner deux pistes :
Je pense que l’origine de ce mythe est en partie liée à la religion, et aux religions, notamment chrétiennes et juives (rien à voir avec les religions païennes de sous-développés de feu les indiens d’Amérique, qui respectaient autrement leur environnement, et que l’on a ALLÈGREment éradiqués… j’suis cynique bien sûr), renforcée par certaines vision de philosophes comme Descartes, voulant clairement différencier l’homme du reste de la nature.
Et puis aussi en partie liée à l’interprétation des travaux de biologistes du 19ème siècle comme Darwin : Les industriels, financiers et économistes de l’époque, déjà très puissants, constructeurs du capitalisme actuel ont repris ces travaux en affirmant très fort quelque chose de ce genre : « Si il y a autant d’espèces vivantes sur cette planète, c’est que la concurrence entre les espèces et que leur faculté de s’adapter à des nouvelles conditions, est une bonne chose. Bref, la terrible loi de
la Jungle
de la concurrence permet cette multitude, et permet à chaque espèce de se perfectionner ».
La concurrence… Le problème, c’est qu’aujourd’hui, la majorité des biologistes, éthologues, s’accordent à dire que le véritable moteur de cette nature grandiose, c’est la solidarité et la coopération entre les espèces, bien avant le phénomène de concurrence qui existe, mais qui n’est qu’un épiphénomène. Le système actuel se planterai donc complètement ! A lieu d’avoir un système économique, financier, industriel, mondial, basé sur la coopération, avec à coté des systèmes de concurrence largement amoindris ayant juste un rôle de rééquilibrage ; on a un système global basé sur la concurrence entre tout le monde, et particulièrement entre les plus faibles et les plus forts, et à coté, les ONG qui mettent du sparadrap sur les fractures ouvertes (saluons leur courage quand même).
Lorsqu’un politique te dira qu’il faut s’adapter à la concurrence mondiale, tu pourra lui mettre un baffe, ça le ramènera peut être les pieds sur terre… ou tu pourra lui dire que l’on ne s’adapte pas, et en aucune façon à la concurrence économique, car c’est nous qui la faisons (tu as raison de dire que c’est nos choix qui font qu’aujourd’hui une partie de l’humanité vit dans l’opulence et une autre meurt de faim), car l’économie est une science humaine au même titre que la philosophie et contrairement aux sciences exactes, dites pures, comme les mathématiques, la chimie, la biologie, ou la physique ! Ne confondez pas sciences humaines et sciences exactes, Mr. Allègre ! Relisez vos cours du lycée.
Voilà, la boucle est bouclée, encore merci pour cette espace de parole, encore un renvois, si tu ne connais vraiment pas, Genfi, à l’Ecologiste numéro 12 « l’écologie, une vision du monde », qui retrace la découverte ou l’invention de cette science, la seule peut être qui fait la jonction entre science humaine et science exacte, car elle est à la fois un système préexistant dont l’homme fait partie intégrante, et un système à inventer car nous la modifions sans cesse.
Pour finir, les réponses (de mémoire) des 4 candidats principaux à la présidentielle, à la question :
« Serait-il possible de faire une agriculture sans pesticide ? »
Mr Bayrou : - C’est un voie intéressante qu’il faut étudier.
Mme Royal : - On doit faire un effort pour augmenter les parts de recherche dans ce sens.
Mr Sarkozy : - C’est irréaliste.
Mr Le Pen (le pompon) : Mais les ronces pousseraient partout !
Bien sûr Mr Le Pen, les méchantes ronces en concurrence qui viennent envahir tous les espaces sans pesticides…
La chose la plus dangereuse, c’est la paranoïa.
Mr Allègre est un parano, les écologistes s’efforcent de voir la réalité en face…

 


 


 

Genfi 05/06/2007 21:08

Bonjour Charles,Merci pour ce magnifique commentaire riche d'informations.En effet lorsque je parle de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier c'est évidement parce que le monde doit coopérer, car pour moi, il ne peut en être autrement.Concernant l'automobile, en effet on peut se demander pourquoi le moteur pentone ne sucite pas plus d'enthousiasme que ça de la part des constructeurs, et pour l'instant je n'ai pas de réponse à apporter. Je souhaitais à une époque en bricoler un dans mon coin pour voir si effectivement les choses sont aussi simple, mais pour l'instant ce n'est pas dans mes priorités.Sur l'Afrique, je rejoins assez ton point de vue.Tes pistes de réflexions sont interressantes et certainement que je rebondirai dessus dans un prochain article.Bien à toi.

elgreco 28/05/2007 10:31

pourquoi est-ce que un si brillant monsieur se conduit il si mal?
 
Pas compris!

Genfi 29/05/2007 20:12

Peut être l'envie de briller un peu plus...