Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 14:37
C’est assez surprenant de voir avec quel acharnement la justice s’en prend à l’association Kokopelli. Cette association, pour ceux qui ne la connaissent pas, fait un véritable travail de fourmis. Elle oeuvre pour la sauvegarde d’un maximum d’espèce végétale dans l’unique but de préserver la biodiversité et permettre à l’homme de garder la capacité à se nourrir par lui-même. Malheureusement, ce travail gêne au plus haut point l’industrie des céréaliers qui voit dans cette association une concurrence déloyale... quand on lit les charges retenues contre l’association, si ce n’était dramatique, on en rirez presque...

Pourtant, la préservation de la biodiversité est au programme du grenelle de l’environnement. Mais non, la justice s’acharne sur cette petite association qui croule sous les plaintes des grands céréaliers.

Aujourd’hui, ils ont encore le courage de se battre et de tenir, j’en profite pour leur rendre un hommage appuyer. Et comme Noël approche, il existe un moyen assez sympathique de leur filer un coup de main.

en effet pour Noël l’association propose pour 27 Euros (port compris) un ensemble de 12 sachets de semences bios qu’on ne rencontre malheureusement plus sur nos marchés.

Amaranthe Intense Purple - Côte de bette jaune - Tomate Orange Queen - Concombre Sweet Marketmore - Tomate Rose de Berne - Tournesol Lying's California - Laitue Reine des Glaces - Melon Petit Gris de Rennes - Piment doux Apple - Tomate verte Evergreen - Carotte Nantaise - Potimarron Rouge

Cliquez ici pour les commander

 Pour ceux qui ont un bout de terre, cela peut être sympathique d’avoir ces variétés dans le jardin. sinon on peut aussi l’offrir à quelqu’un qui a un bout de terre. Ça a le mérite d’être un cadeau original, non fabriqué par des petites mains d’enfants chinois ou autres. vu qu’à Noël on ne sait même plus quoi offrir....

Inutile de m’en offrir, j’ai déjà commandé les miennes... mais c’est gentil d’y avoir pensé!


Partager cet article
Repost0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 23:44
Je rebondis sur le com laissé par Mamapasta sur mon article précédent pour parler un peu voiture. Et plus particulièrement énergie à bord d’une voiture.

Oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, plus on monte le son de l’autoradio, et plus on consomme de carburant... Pourquoi?

Toute prestation dans un véhicule à besoin d’énergie pour fonctionner. Que ce soit, l’autoradio, les lève-vitres électriques, la clim, la direction assisté et tout le reste. Dans la voiture, il y a deux sources d’énergie. Le carburant et la batterie. Le moteur sert à transformer le carburant en énergie mécanique pour faire avancer le véhicule, entraîner le compresseur de clim ou tout autre organe qui demande de l’énergie mécanique. C’est pour cela que la clim provoque une surconsommation quand on l’active, puisque l’énergie que consomme la clim provient bien de quelque part.

Une partie de cette énergie mécanique va ensuite être prélevée par l’alternateur, qui va la transformer en énergie électrique. Avec cette électricité l’alternateur va alimenter tout les organes électriques de la voiture. Donc plus l’alternateur aura besoin de fournir de l’énergie électrique, plus celui-ci prendra de l’énergie mécanique sur le moteur. Pour revenir à notre autoradio, plus on monte le son, plus l’autoradio à besoin de puissance électrique. La puissance c’est la capacité à faire passer une quantité d’énergie en un temps donné. L’unité de l’énergie est le Joule, et l’unité de puissance est le Watt. 1 watt c’est la puissance nécessaire pour transférer 1 joule en 1 seconde.

Prenons une image simple. Tout le monde a déjà joué avec une seringue (sans l’aiguille...). On la rempli d’eau et on appuie sur le piston pour faire sortir l’eau. Si l’eau symbolise la quantité d’énergie, on voit bien que plus on veut faire sortir d’eau en 1 seconde, plus il faudra appuyer fort sur le piston. La force qu’on va mettre sur le piston, est l’image de la puissance.

Donc quand on monte le son de notre autoradio, celui-ci pour pouvoir produire un son plus fort va demander plus de puissance à l’alternateur, et l’alternateur pour pouvoir lui fournir prendra plus de puissance sur le moteur. Pour que le moteur puisse fournir plus de puissance, il demandera et donc consommera plus de carburant.

Attention, si je vous dit tout cela, ce n’est pas pour baisser le son dans l’optique de limiter la pollution et la consommation, non, c’est juste pour vous sensibiliser au fait que toute prestation dans une voiture consomme de l’énergie et que cette énergie ne tombe pas du ciel. A chacun ensuite de gérer son énergie comme bon lui semble.

Lorsque le moteur ne tourne pas, qu’est-ce qui alimente en énergie notre autoradio? Bien évidemment, la batterie. Et la batterie qui lui donne son énergie...?

En fait quand le moteur tourne, l’alternateur alimente les appareils électriques et en profite également pour recharger la batterie. Donc toute l’énergie qu’on consomme lorsque le moteur est arrêté, pour les lampes, la radio, ou le lecteur DVD qu’on branche sur l’allume-cigare, on l’extrait de la batterie. Et dès que le moteur va se remettre à tourner, la batterie va demander à se reremplir en énergie, l’alternateur va donc lui fournir de l’énergie en ponctionnant de la puissance sur le moteur, donc du carburant. L’énergie qu’on consomme moteur arrêté pour notre autoradio, il faudra la payer en carburant dès qu’on va rallumer le moteur.

Petite précision, si on considère la batterie comme un réservoir d’énergie, il faut bien noter  qu’elle est très sensible à la température et que plus elle est froide, plus elle a du mal à se remplir en énergie. Ce qui veut dire que l’hiver, lorsqu’on coupe le moteur, et qu’on continue a écouter la radio, la batterie va se vider, mais lorsqu’on va redémarrer, elle sera froide et ne pourra pas se remplir. Donc petit à petit elle va se vider et au bout d’un moment ce sera la panne. C’est pour ça que l’hiver si on veut être sûr de pouvoir démarrer, il est préférable de ne pas trop utiliser les consommateurs électriques à l’arrêt. Et si on ne fait que des petits trajets, il est préférable de faire un trajet un peu plus long de temps en temps pour que la batterie ai le temps de se réchauffer pour pouvoir se recharger.

Voilà, c’était juste un B-A-BA de technique automobile histoire d’avoir un peu plus conscience de l’énergie qui circule dans un véhicule.
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 23:54
Ça y est, le grenelle de l’environnement pond sa première mesure: l’éco pastille.

Est-ce un bien ou un mal?

Pour ma part, je trouve que ce n’est pas vraiment efficace. Pourquoi? D’abord parce que cette éco-pastille n’est pas annuelle et donc on paie une fois et cela nous donne le droit de polluer. En gros, le droit maximal de polluer se chiffre à 2600 Euros.

tout le monde a déjà été acheté une voiture et sait comment ça se passe. Sans vouloir faire le rabat-joie, nuls doutes que les constructeurs effectueront une remise pour compenser cette taxe histoire de faire ce qu’ils doivent faire: vendre des voitures.

L’acheteur lui aura bonne conscience, il pourra dire “j’ai payé mon éco-pastille laissez moi polluer comme je veux”. D’ici qu’on voit apparaître des autocollants “j’ai payé ma taxe et je t’emm....”.

Mais plus sérieusement on en revient toujours au même point. Y a t-il un problème de réchauffement climatique ou pas? Si il y en a un, quel est l’intérêt de dire: “attention il ne faut plus polluer, sauf bien sûr si vous payez...”

Faisons un calcul. une voiture qui ne donne pas droit à un malus émet 160gr de CO2 par kilometre. Pour une voiture qui émet plus de 250 gr de CO2 ça coute 2600 Euros de taxe. Donc 2600 c’est le prix pour pouvoir émettre 90gr et plus par kilomètre. On fait en moyenne 20000km par an soit 90*20000=1 800 00 gr de C02 par an. Si on garde la voiture 5 ans, cela fait 9 tonnes de CO2.qu’une voiture normale.

9 tonnes c’est bien évidemment le minimum car on sait bien que les chiffres affichés par les constructeurs sont obtenus sur un cycle d’homologation où les accélérations et décélérations sont contrôlées, ce qui n’est pas le cas d’un conducteur lambda. De plus pendant le cycle, il n’y a pas de clim enclenchée, ni radio, ni rien, juste le minimum. Or un conducteur qui conduit mal (conduite nerveuse par exemple) peut surconsommer jusqu’à 40% en plus.  Les 9 tonnes deviennent donc environ 12,6 tonnes...

Je pense donc qu’une simple taxe à l’achat que le constructeur se fera un devoir de compenser si il veut vendre ses voitures n’aura pas un effet aussi dissuasif qu’une taxe que l’automobiliste aurait été obligé de payer tous les ans pour prendre conscience de la pollution engendrée par son véhicule.

Bon et puisqu’on en est à parler voiture, savez-vous que la couleur de la voiture influence la consommation et donc la pollution?

Je sais cela paraît étonnant, mais entre une voiture claire et une voiture foncée, il y a une différence d’environ 8 degrés lorsqu’elles sont au soleil l’été par exemple. La clim de la voiture foncée va donc forcée plus et donc provoquer une surconsommation par rapport à la voiture claire. C’est vérifié.

Alors à quand l’éco-pastille sur les voitures foncées?
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 20:40
Noël approche et beaucoup d'entre nous vont certainement  acheter de nouveaux produits Hi Tech. Ceux qui veulent avoir une information écologique pour guider leur choix, voici le dernier classement de greepeace sur la responsabilité des sociétés Hi-Tech. 

guidegreen.jpg

Le détail avec les explications, c'est ICI

Pour les fanas de consoles qui envisageraient l'achat d'un WII de Nintendo, si par hasard des considérations écologiques peuvent les aider dans leur choix, qu'ils sachent que Nintendo s'est pris un beau zéro pointé... En deux mots on ne peut pas faire pire...

A chacun de faire ses choix.
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 23:42
Voilà une énergie dont on parle peu... Et pourtant, elle est loin d’être négligeable. Alors qu’est ce que l’énergie grise?

Prenons l'exemple d'un frigo. On nous parle bien évidemment de l’énergie qu’il va consommer pendant qu’on va l’utiliser. On va même le classer (A,B,C etc.). Ce frigo, il n’est pas tombé du ciel, il a fallu des matières premières comme l’acier, des produit pétroliers etc. transformer certaines de ces matières premières en plastique ou matériaux composites. Une fois qu’on à la matière, il faut la travailler, l’assembler. Tout cela se fait dans des atelier qu’il faut chauffer, éclairer etc. Une fois le produit, fini, il faut encore fabriquer des emballages, emballer le produit et le le transporter.

Ce n’est pas fini... une fois le produit jeter, il faut ensuite le retraiter et le recycler si possible.

Tout cela consomme de l’énergie, et pas qu’un peu!

La plupart du temps, nous oublions de considérer cette énergie, pourtant, elle doit vraiment être prise en compte si l’on veut avoir une démarche écologique. Par exemple, aujourd’hui, on nous demande de changer nos vieux appareil pour un appareil qui consomme moins. On pense faire un geste écologique puisque le nouvel appareil va moins consommer que l’ancien. Et c’est vrai! Mais pour que ce changement soit rentable, il faut que l’économie d’énergie réalisée compense l’énergie grise, sinon, le bilan pour la planète est négatif...

Exemple:
Si vous changez un vieux frigo qui marche pour un neuf, il faudra au moins garder le neuf 6 moins pour que l’économie d’énergie à l’utilisation compense l’énergie grise. On voit très bien que l’opération est rentable.

Maintenant, si nous voulons changer un vieil aspirateur qui marche pour un neuf, c’est environ 19 ans qu’il faudra le garder pour compenser l’énergie grise... Voilà qui doit faire réfléchir! Si votre vieil aspirateur marche encore, ne pensez pas faire un geste pour la planète en le changeant, la meilleur chose à faire c’est d’attendre qu’il ne marche plus pour le changer.

Alors pourquoi on ne nous parle pas de l’énergie grise...?

Devinez! N’oublions pas que nous sommes dans une société de consommation et que ce qui importe c’est de consommer. Donc tout sera fait pour nous inciter à acheter un nouvel aspirateur, quitte à nous culpabiliser en nous disant qu’avec notre vieil aspirateur on pollue car on consomme plus... cherchez l’erreur...

bien sûr le cas de l’aspirateur n’est pas unique, il y a plein de produits comme ça, où il est préférable de garder le vieux qui marche plutôt que de le changer contre un neuf.

Pour un ordinateur par exemple, si on le garde 5 ans, la consommation d’énergie totale qu’il aura engendré est à 87% de l’énergie grise. Si on arrive à le garder 10 ans, on divise pas deux ce ratio. Je sais que pour beaucoup c’est inutile d’imaginer garder un ordinateur aussi longtemps, mais l’important est de comprendre qu’avoir une démarche écologique est parfois complexe, et que raisonner sur la consommation instantanée n’est parfois pas suffisant.

Comme toujours ce sont nos choix qui font la différence.
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 22:24
Voilà une des raisons pour laquelle la viande ne me manque pas et n'est plus pour moi une source de plaisir, et encore moins un plaisir de la vie.... Et soyez certain qu'en devenant végétarien je ne suis pas devenu triste... de plus j'aime toujours autant manger. C'est juste que ce qui me fait plaisir aujourd'hui, est différent de ce que je prennais avant. J'ai vraiment gardé mon plaisir de manger intact!

Ce n'est pas parce que je suis devenu végétarien que j'ai envie que les autres le deviennent. Mais ce qui est certain, c'est que ceux qui choisissent de manger de la viande peuvent faire le choix de ne pas manger de la viande industrielle, et rien que ça, c'est déjà beaucoup.



Partager cet article
Repost0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 23:02
P1020613.jpgEn ce début de mois, le Fond Mondial de Recherche contre le Cancer (www.fmrc.fr) a mis en ligne un rapport fort intéressant. Celui-ci fait un lien direct entre cancer et alimentation, et son corollaire, prévention du cancer par l’alimentation.

Pour ceux qui veulent comprendre toute la démarche qui a permis de mettre en évidence ces relations, le rapport est disponible en anglais sur le net ici. Mais pour la majorité d’entre nous, le résumé en français suffit et pour être plus synthétique on peut même se contenter dans ce résumé des 10 recommandations données par le FMRC.

Les dix recommandations méritent qu’on s’attarde sur chacune d’elles, mais aujourd’hui, je me limiterai à commenter seulement deux d’entre elles.

La recommandation N°4:
Consommer principalement des aliments d’origine végétale

La recommandation N°5
Limiter la consommation de viande rouge et éviter la charcuterie

Mes plus fidèles lecteurs se souviendront de mon article en début d’année ( Une résolution pour 2007 ) dans lequel je montrais l’impact de notre trop forte consommation de viande industrielle sur notre environnement, et invitais ceux qui le souhaitaient à modérer leur consommation de viande pour que les choses finissent par aller dans le bon sens. Pour ma part, c’est à partir de ce début d’année que j’ai choisi de devenir végétarien. Et franchement pour l’instant, la viande ne me manque toujours pas. J’en ai profité pour découvrir de nouveaux plats, qui donnent autant de plaisir qu’un plat de viande.

Aujourd’hui, c’est la communauté scientifique qui appelle à la limitation de consommation de viande. Elle conseille de consommer en moyenne 300gr de viande rouge par semaine... Pour info, en France on consomme en moyenne plus de 200gr par jour, et nos amis les américains plus de 400gr par jour...

Passer à 300gr par semaine revient donc à dire qu’il n’est plus nécessaire de manger de la viande à tout les repas. Autant en profiter pour bannir la viande industrielle compte tenu de l'aberration écologique qu’elle représente au profit d’une viande un peu plus chère mais de meilleur qualité. Et évidemment, en profiter pour augmenter la part de légume car là encore notre consommation est largement en deçà de la recommandation de manger environ 600gr de légumes non féculent et de fruit par jour.

L’étude démontre clairement que les aliments ayant un effet protecteur contre le cancer sont d’origine végétale. Vous pourrez trouver sur le blog de Mamapasta une liste d’aliment pouvant prévenir certains cancers.

http://mamapasta.over-blog.com/article-13796670.html

Mamapasta, dont je salut au passage la venue dans la blogosphère. Beaucoup d’entre vous la connaissent déjà au travers des commentaires pertinents qu’elle laisse sur les blogs, nous pouvons donc que nous réjouir de la voir enfin s’exprimer sur son blog, qui contient déjà plein de choses intéressantes.

Alors n’hésitez plus, faites vous du bien, mangez moins de viande!
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 22:26
Ça y est, le mot est lâché... et comme à chaque fois, il suscite invariablement les mêmes réactions comme si tout le monde avait appris la même phrase par coeur.

“Mais ça va pas, on va pas revenir à l’âge des cavernes!!!”

Pourtant, entre l’âge des cavernes et aujourd’hui, il y a une marge de manoeuvre plutôt confortable. Mais non, le mot fait peur, et personne ne veut l’entendre. Avant même de dire à quoi on pourrait renoncer, l’idée même de renoncer provoque une levée de bouclier  quasi réflexe! On peut parler de tout, mais pas de renoncer.

Or, notre société de consommation est noyée dans le superflu et l’inutile. Qui parmi nous peut affirmer que son bonheur est tributaire par exemple:

D’une fleur en plastique qui bouge quand il y a de la musique
D’un stylo qui s’allume quand on écrit
Un mini aquarium avec des poissons en plastique qui se branche sur le port USB de son ordinateur... si si ça existe, la preuve!

Je pourrai remplir la page entière de chose inutiles comme celles-ci mais ce n’est pas le but. La seule chose à comprendre, c’est que nous dépensons de l’énergie, des matières premières et nous polluons pour fabriquer ces objets et nous polluons encore et consommons encore de l’énergie lorsqu’il faut les détruire ou les recycler.

Nous ne pouvons pas avoir deux discours, un qui nous dit que la situation est grave que tout les voyants sont au rouge, que l’énergie va bientôt manquer et en même temps user tant d’énergie pour fabriquer toutes ces choses inutiles.

Si nous renonçons à toute ces choses inutiles, nous pouvons faire de véritables économies d’énergie. Il suffit de se promener dans les temples de la consommation pour se rendre compte à quel point ces objets ont complètement envahi notre quotidien. Alors qu’on nous demande de changer de voiture pour une voiture moins polluante, qu’on nous demande d’installer des tonnes d’équipements pour réduire sa consommation d’énergie on continue à fabriquer et vendre ce genre de chose.

Car il ne faut surtout pas renoncer au PIB, car ça c’est le bonheur... On court après, il faut que chaque année il monte, alors qu’il est la raison de nos problèmes... Courir après n’a rien de durable, on le voit bien, le PIB de la Chine croît à une vitesse faramineuse, et on ne parle pas de super bonheur, mais de surchauffe de l’économie. Si on était logique, la super croissance du PIB chinois devrait être une bonne chose, mais ce n’est pas le cas...

Cette super croissance nous montre la limite de notre système, si nous gaspillons nos ressources, elles s'épuisent tout simplement.

Alors oui, aujourd’hui, renoncer ne dois plus rien avoir de tabou. On doit pouvoir renoncer à tout ce qui ne nous est pas utile, voir même carrément superflu. On doit pouvoir renoncer pour économiser nos ressources, limiter notre pollution. On doit pouvoir renoncer simplement pour nous préserver un avenir. On doit pouvoir renoncer car ces objets sont tellement inutiles et superflus qu’il n’est même pas sûr que quelqu’un remarque qu’ils aient disparus...

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 11:19
Nous avons vraiment un drôle de rapport avec l’argent... Depuis que j’ai commencé ce blog, je suis toujours surpris de voir qu’un des articles les plus lus est “Nos petits cadeaux à la con”. A l’époque, un cadeau m’avait échappé. Mais aujourd’hui, comme je le vois chaque fois que je passe à la caisse lorsque je fais mes courses, j’ai décidé d’en parler un peu tant il est représentatif de notre société.

Comme nous ne savons vraiment plus quoi offrir à ceux qui ont déjà tout ou aux jeunes qui sont plus que gâtés, et qu’en plus on a pas envie de se faire ch... à trouver un cadeaux, des fois, on sortirait bien un billet de 50 Euros de sa poche pour le donner à la personne en lui disant  “ tiens voilà 50 Euros, vas t’acheter ce que tu veux ”. Mais on ose plus trop le faire car on se dit qu’on va être plus ou moins critiqué pour ne pas avoir fait l’effort de chercher un cadeau. Il n’y a guère que les adolescents qui acceptent avec bonheur l’argent liquide car c’est souvent leur seule source de revenus.

Pas d’inquiétude, la grande distribution a trouvé LA solution... La carte cadeau! Au lieu de donner un billet de 50 Euros, vous offrez une carte d’une valeur de 50 Euros. Mais au moins, vous avez fait l’effort d’aller acheter la carte, la faire valider pour qu’elle soit utilisable après son passage en caisse, et vous l’avez mise dans la belle enveloppe livrée avec ainsi que le petit mot qui va bien. On offre donc autre chose qu’un billet pas forcement neuf, et on donne l’impression d’avoir mené une grande quête pour trouver le cadeau qui fera plaisir. Pour nous en convaincre il suffit de lire ce que dit l’enseigne de la grande distribution à propos de ses cartes cadeaux:

Pour toutes les occasions et tout au long de l'année, offrez une Carte Cadeau “L’oiseau rouge qui va aux champs”, vous serez sûr(e) de faire plaisir à vos proches en leur laissant le choix du cadeau...

J’ai modifié le nom de l’enseigne car ce n’est pas spécifique à cette enseigne

Si c’est pour offrir une carte avec dessus affiché en gros la somme qu’elle contient, pourquoi ce serait mieux qu’un billet? Avec un billet, on a vraiment le choix, on peut le dépenser n’importe où, n’importe quand, et même si on veux on peut le mettre sur un compte épargne pour qu’il fasse des petits en prévision d’un achat plus conséquent.

Avec la carte cadeau, vous n’avez pas le choix, la carte n’est valable que dans une enseigne, de plus, (je n’ai pas vérifié) je pense qu’il faut l’utiliser avant une date limite. Je n’arrive donc pas à voir la plus value. Et si on veut aller plus loin dans le raisonnement, ces cartes ne tombent pas du ciel, pour les fabriquer il faut des matières premières, de l’énergie, une fois utilisée elle partent à la poubelle et je ne pense pas qu’il y ai une filière de recyclage. Enfin bref, un bilan écologique catastrophique, car pour arriver à une “prestation” inférieure au simple fait de donner un billet de 50 Euros, il a fallut beaucoup polluer, consommer de l’énergie et alourdir un peu plus les poubelles.

tout ça, parce que ça se fait pas de donner un billet de 50 Euros en cadeau quand on ne sait pas quoi offrir ou qu’on n’a pas spécialement envie de chercher.

Ça peut paraître ridicule, comme point de vue, mais à l’heure ou on nous demande de faire tant d’efforts pour changer nos voitures, changer nos ampoules, payer une eco-taxe sur les produits qu’on achète, et j’en passe, on pourrait vraiment faire l’économie de ce genre de cartes qui n’apportent vraiment rien de plus.

Pris un par un, ces petites choses nous semblent inoffensives, mais n’oublions pas que dans notre société de consommation, nous sommes noyés sous ces petits trucs inutiles qui polluent et consomment l’énergie dont on arrête pas de nous dire qu’elle va finir par manquer.
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 07:10
A vous de juger.... mais je trouve pas ça idiot....


Partager cet article
Repost0