Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 22:48

voici une initiative intéressante qui montre que lorsqu'on s'attaque vraiment au problème du recyclage on peut trouver des solutions innovantes. Nos poubelles ne sont pas le rejet stérile de ce que nous consommons, elles recèlent bon nombre de matières premières qui peuvent être exploité si on s'en donne les moyens.

 

 

Repost 0
Published by Genfi - dans écologie
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 15:53

Le secret de l'aïkido réside dans le fait de bannir toute forme de cruauté de son coeur, de s'harmoniser avec le mouvement du cosmos et de s'unir à l'univers. Ceux qui appréhendent les secrets de l'aïkido accueillent l'univers à l'intérieur d'eux et peuvent proclamer avec audace : " Je suis l'univers ! "

[ … ]

Comment est-il possible de bannir le mal au plus profond de nous, de purifier nos coeurs et de s'harmoniser avec le mouvement du cosmos ?

En tout premier lieu, vous devez vous convaincre que votre esprit individuel et l'esprit universel ne font qu'un. Qu'est-ce que l'esprit universel ? Au-dessus et en dessous, dans les quatre directions, dans le passé et le présent, l'esprit universel a toujours participé d'un seul grand idéal : l'amour.

L'amour ne combat jamais. L'amour n'a pas d'ennemi. tout ce qui fait naître l'animosité ou crée la discorde n'a rien de commun avec l'esprit universel. Ceux qui ne sont pas unis à l'esprit universel ne peuvent s'harmoniser avec les mouvements de l'univers. Les arts de la guerre qui ont été créés par des êtres humains à la seule fin de satisfaire leur appétit de guerres ne sont pas d'authentiques budo.

L'authentique budo n'a pas d'ennemis. L'authentique budo est la manifestation de l'amour. L'amour ne tue jamais ; l'amour nourrit. L'amour permet à toute chose de s'accomplir. L'amour est l'ange gardien de tous les êtres vivants. S'il n'y a pas d'amour, rien ne peut s'accomplir. L'aïkido est la matérialisation de l'amour.


 

                                                           Morihei Ueshiba, fondateur de l'aïkido.

 

 

extrait du livre Aikido : Enseignements secrets

Repost 0
Published by Genfi - dans Réflexion
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 14:47

Voici une très belle conférence, qui montre à quel point être vulnérable et imparfait n'a rien de problématique. A regarder si vous avez un peu de temps.

 

Les sous-titres en français sont disponibles.

 

 

 

Repost 0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 18:32

Quiconque souhaite se faire un avis objectif sur la nécessité de manger de la viande pour avoir des protéines, se retrouve vite perdu tant le web regorge d’articles qui disent tout et son contraire. Qui croire ? Le débat tourne vite à bataille d’experts qui ne permet plus à tout un chacun de se faire une véritable opinion sur le sujet. Le débat reste sans fin. Ce qui n’est pas pour déplaire aux partisans des protéines animales puisque dans le doute on ne change rien.

Tentons d’aborder le sujet sous un angle plus pragmatique. Pour consommer de la protéine animale il faut tuer des animaux. Beaucoup d’animaux. Au bas mot c’est environ 70 milliards d’animaux terrestres qui sont tués chaque année pour fournir cette fameuse protéine animale. Une véritable industrie qui rapporte chaque année des milliards à ceux qui la contrôle.

Ce génocide animal est perturbant. La violence avec laquelle les animaux sont élevés et abattus est une vérité qu’il faut impérativement cacher. Raison pour laquelle vous ne verrez jamais un élevage intensif avec des fenêtres, on dissimule derrière des murs épais et on éclaire à la lumière artificielle. Même si des fenêtres auraient apporté une lumière gratuite. Idem pour les abattoirs, il est hors de question de voir ce qu’il s’y passe.

L’être humain n’aime pas la violence gratuite. A partir de là les partisans de la protéine animale doivent mettre en place d’énormes stratégies de communication pour justifier ce massacre par la nécessité. Et il suffit de voir le nombre de personnes qui pensent que les protéines se trouvent seulement dans la viande pour constater que leur stratégie de communication est efficace. Or, en fouillant un peu on trouve très vite que c’est faux. Les végétaux et notamment les céréales contiennent eux aussi des protéines. Et heureusement car sinon les herbivores n’existeraient. Car il en faut des protéines pour faire un éléphant, un taureau ou autres herbivores.

On va donc nous dire que les protéines de la viande sont de meilleure qualité et ont rend le débat plus complexe en parlant des acides aminés. On peut prendre le problème dans tous les sens, si un éléphant est capable de trouver dans les végétaux tous les acides aminés dont il a besoin pour construire son corps, difficile d’imaginer qu’on ne puisse pas faire pareil. Et il est vrai qu’en ayant une alimentation végétale variée, on dispose de tous les acides aminées nécessaire à notre métabolisme. Là encore l’argument n’est pas bien solide, mais il est récurent.

Un peu à l’image du lait. On nous dit qu’il faut boire du lait de vache pour avoir du calcium, alors que la vache elle-même n’en boit pas une seule goutte et pourtant fourni beaucoup de calcium. Rien de surprenant les végétaux contenant du calcium.

Bref, la seule raison pour qu’on accepte ce génocide animal, c’est de démontrer qu’on n’a pas le choix, qu’il est vital à notre santé et notre survie. L’industrie de la protéine animale s’y emploie à coup de millions dépensés en communication en tout genre.

De l’autre côté, beaucoup de gens trouvent ce massacre inutile et inhumain. Ils font donc le choix de ne plus consommer de protéines animales. Et contrairement aux affirmations cités plus haut, ceux qui se passent de protéines animales ne sont pas plus malades que les autres, voire en meilleure santé. Chaque végétarien sur pied est une preuve vivante qu’on peut se nourrir seulement de protéines végétales.

Pour détourner la population de cette simple évidence, on complexifie inutilement le débat des protéines pour que les consommateurs restent dans le doute. On le sait, c’est une industrie très puissante, qui dispose de beaucoup de moyens financiers pour faire croire qu’on massacre par nécessité.

Pourtant on sait que la consommation de viande donne du cholestérol et est responsable chaque année en France de plus de 80000 morts par maladies cardio-vasculaires, directement imputable à cette consommation.

Là ce sont les lobbies pharmaceutiques qui prennent le relais, puisqu’eux aussi tirent grand bénéfice de la consommation de protéines animales. Les médicaments contre le cholestérol rapporte quelque chose comme 30 milliards de dollars par ans. N’attendez pas qu’ils s’assoient sur une telle manne financière même s’il est scientifiquement prouvé qu’un végétarien souffre rarement de cholestérol. Là encore avec quelques millions en communication on fourni du prêt-à-penser à la population.

C’est à cause de la génétique qu’on souffre du cholestérol...

Cet argument à lui seul est une pépite... Qui ne l’a pas entendu..?

Oui, nous sommes génétiquement programmer pour faire du cholestérol, c’est même le foie qui est chargé de cette tâche. Une fois produit, celui-ci descend du foie vers l’intestin participe à la digestion et une partie est réabsorbée pour retourner dans le sang pour participer au métabolisme du corps. Nous n’avons donc pas besoin d’en apporter à notre corps, il produit tout ce dont il a besoin.

Lorsqu’on mange de la viande on vient rajouter du cholestérol au cholestérol produit par le foie. Pas compliqué de comprendre d’où vient la surcharge en cholestérol dans le sang. 

Devenus complices, l’industrie de la viande et l’industrie pharmaceutique vont tâcher de nous faire comprendre que le génocide animale est une nécessité, mais ni l'une ni l'autre ne nous expliquera pourquoi ceux qui ne consomment pas de protéines animales sont en bonne santé.


Plutôt que de partir dans des débats complexes sans fin soyons plus pragmatique. Comprenons que les intérêts financiers des partisans de la protéine animale sont énormes et surtout fions nous à notre bon sens. Nous avons tous autour de nous des gens qui ne consomment pas de protéines animales et qui sont en bonne santé. Plus qu’une simple théorie scientifique, ces personnes sont les preuves vivantes qu’on peut être en bonne santé sans protéine animale. On aura certes toujours quelqu’un pour nous dire qu’un enfant est mort parce que ses parents ne mangeaient pas de protéine animale, mais là encore interrogeons nous sur pourquoi on surmédiatise ces rares faits divers et qu’on passe sous silence les 80000 morts par an en France directement imputable à la consommation de viande.

Ne soyons pas dupes si les protéines animales étaient nécessaires les végétariens et végétaliens ne seraient pas aussi nombreux...

 

 

http://sphotos-c.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/252611_3636269458232_1624223789_n.jpg

Repost 0
Published by Genfi - dans Nutrition
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 11:05

10 minutes d'un discours plein de bon sens qui explique pourquoi il devient impératif de sortir les animaux de notre menu. Vous pouvez activer les soutitres en français.

 

 

Repost 0
Published by Genfi - dans végan
commenter cet article
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 17:34

Noël approche et comme chaque année bon nombre d'animaux vont être sacrifiés pour le fêter. Que ce soient les oies gavées dans d'atroces souffrances, les dindes et autres animaux d'élevages exécutés sans aucune compassion à leur égard, les tables de Noël ne seront que des cimetières… Un repas de fête.

Mais il faut rester positif, malgré le nombre de personnes qui participent à ce sacrifice rituel, de plus en plus pensent que Noël doit être une fête du coeur. Un fête où l’on ne sacrifie pas, une fête où le cadeau que l’on fait est celui de la vie, de la compassion et de l’empathie envers toutes les créatures vivantes. Bien sûr le mouvement est marginal au regard des millions de vies sacrifiées, mais le mouvement existe. De plus en plus de personnes font preuve d’imagination et d’ingéniosité pour supprimer de leur table les victimes innocentes. Les tables se colorent de préparations végétales en tout genre, toutes plus originales les unes que les autres. Pas la moindre trace de souffrance de l’entrée au dessert. Ca n’a rien de difficile, il faut juste se laisser porter par l’empathie naturelle que nous avons à comprendre la souffrance des être sensibles pour se dire que ça vaut le coup de faire autrement.

Un grand merci à tous ceux qui auront fait ce choix. Un merci du fond du coeur.

Si vous le souhaitez vous pouvez consulter les recettes en cliquant sur les images pour apprendre à cuisiner sans souffrance.

http://vg-zone.net/wp-content/uploads/2010/12/tofoie-gras-PVD.jpg

 

 

 

http://vg-zone.net/wp-content/uploads/2008/12/caviar-lentilles-beluga.jpg

 

 

 

http://vg-zone.net/wp-content/uploads/2009/04/cupcake-pesto-mania.jpg

 

 

N'hésitez pas à fouiller dans la rubrique "recettes" de l'excellent site de VG-zone pour trouver de belles recettes pour une éloge à la vie.

 

http://vg-zone.net/

 

vous pouvez aussi simplement rechercher  "recettes végétaliennes" sur google, vous en trouverez à foisons.

 

Repost 0
Published by Genfi - dans végan
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 11:38

Voici une vidéo extraordinaire de personnes qui recyclent les ordures pour en faire des instruments de musique et former un orchestre philharmonique.

 

On ne peut que rendre hommage à ce talent de création qui montre que même dans la misère les êtres sont capables de belles choses.

 

touchant et émouvant. Ce n'est pas en français, mais les images parlent d'elles mêmes.

 

 

 

Repost 0
Published by Genfi - dans A découvrir
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 13:16

Il est parfois dommage d'attendre Noël pour faire ou se faire un petit cadeaux. Je vous propose donc en cette période de fête de faire ou se faire plaisir en allant au théâtre. Paris regorge de petites salles de théâtre qui sont autant d'opportunités pour ceux qui aiment être proches de la scène et des comédiens de passer une agréable soirée pour un prix modique.

En ce moment, au théâtre musical de Marsoulan dans le 12eme se joue un classique du genre, "les précieuses ridicules" de Molière. Une pièce qu'on ne présente plus tant elle fait partie de notre patrimoine. Une pièce qui n'a pas pris une ride tant le ridicule des gens qui veulent juste paraître est de nos jours encore bien d'actualité. Une pièce qui fait toujours autant rire.

La pièce est merveilleusement bien jouée par une troupe de comédiens dynamiques et talentueux. Des comédiens qui partagent avec vous leur plaisir de jouer. La pièce est bien rythmée à tel point qu'on ne s'ennuie jamais.

La pièce recueille de belles critiques sur les sites spécialisés et cet article et ma façon de remercier les comédiens pour l'agréable moment qu'ils m'ont fait passer. C'est sans hésitation que je recommande cette pièce à ceux qui ont la possibilité d'aller la voir.

 

 

c'est du du 6 novembre au 26 décembre tous les mardis à 20h30 et les mercredis à 19h15 au théâtre musical Marsoulan

 

20 Rue Marsoulan, 75012 Paris

 

Metro Picpus ou Nation

 

http://www.theatremarsoulan.com/


 

http://sphotos-e.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc7/409321_508168579207790_1579260384_n.jpg

 

http://sphotos-h.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/420858_368945729796743_1399101660_n.jpg

 

L'hstoire en deux mots:

 

Deux pecques provinciales tout juste arrivées à Paris -férues de galanteries et de mondanités- dédaignent les propositions de mariage de jeunes seigneurs, trop communs à leur gré. Vexés, les prétendants éconduits décident de se venger en faisant appel à leur valet Mascarille qui cultive au plus haut point la préciosité à la mode...

Repost 0
Published by Genfi - dans A découvrir
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 10:14

Avez-vous déjà ressenti des vrais moments de bonheur ? Bien évidemment, la question est posée en souhaitant que chacun puisse répondre par l'affirmative.

 

Dans ces moments magiques, de quoi avons nous besoins ? A vrai dire, de pas grand chose. Le bonheur se savoure et se suffit à lui-même. Ce sentiment de plénitude est même une des caractéristiques du bonheur. Les gens vraiment heureux n'ont besoin de rien.

 

A l'inverse, quand notre état n'est pas celui du bonheur véritable, nous avons ce petit tiraillement interne qui nous pousse à rechercher une satisfaction quelle qu'elle puisse être. On cherche quelque chose qui pourrait nous donner, ne serait-ce qu'un court instant, ce sentiment de plénitude qu'inconsciemment nous recherchons. L'esprit tourmenté de manière plus ou moins forte trouve dans l'acte d'achat par exemple cette paix temporaire. Même si nous n'achetons qu'une babiole, une bêtise, nous nous sommes fait plaisir, nous avons satisfait une envie. Après tout, pourquoi pas ! qui nous le reprocherait ? Ne nous dit-on pas qu'il n'y a pas de mal à se faire plaisir ? Dans notre société consumériste n'est-ce pas ce qu'on attend de nous ..?

 

Ne nous répète-t-on pas que le moral des ménages se mesure à son niveau de consommation..?

 

De là à dire que la société nous maintient dans une morosité ambiante pour que nous soyons plus enclin à consommer... Non, ce n'est pas possible, la société ne  veut que notre bien. Si les médias nous abreuvent de mauvaises nouvelles en tout genre c'est tout simplement que le monde est ainsi. Certes cette négativité déversée par les médias n'arrangera pas forcément notre moral. Ce qui nous poussera à trouver d'autres sources de satisfaction, ce qui fera grandir l'envie de se faire plaisir par tous les moyens. Qui s'en plaindrait ? Certainement pas les annonceurs qui font passer leur publicité après le journal télévisé...

 

Est-ce qu'un monde heureux consommerait autant ? C'est la question philosophique du soir.

 



 

Repost 0
Published by Genfi - dans Réflexion
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 14:50

Lorsque j'ai fait le choix d'une alimentation végétalienne, je n'avais pas imaginé qu'il me faudrait me justifier à chaque fois que je m'installerai devant mon assiette !

L’alimentation végétalienne consiste à se nourrir de produits exclusivement d’origine végétale, et je ne vous ferai pas l’offense de vous décrire à quel point cette alimentation est riche en goûts et en bienfaits !

Et lorsque de façon cohérente, j’ai ensuite fait le choix d’une vie vegan, je n’avais pas non plus imaginé à quelles réactions j’allais me retrouver confronté !

Faire le choix d’un mode de vie au sein duquel valeurs éthiques, alimentaires et de consommation en général sont en adéquation me paraissait naturel. Naturel de choisir de  consommer des produits ne résultant pas de l'exploitation humaine, animale et respectueux de l'environnement. Être vegan inclut selon moi de privilégier une consommation dite « équitable », au minimum.



La majorité des questions que mes évolutions existentielles ont provoquées montrent l'intérêt qui est porté à une alimentation saine par la plupart des gens. Et c'est plutôt bon signe !

 
Cependant, même si cela reste anecdotique, ces choix m’ont aussi montré que je devais désormais faire face à certains comportements discriminants, moqueurs voire méchants. Ces comportements ne m’ont jamais dissuadé et ne m'affectent pas aujourd’hui. J'assume mes choix sans difficulté.


Mais je m'interroge : pourquoi les végétaliens et a fortiori les végans, dérangent-ils autant ?



L'éthique végan repose sur l’élargissement du champ de sa compassion à tous les êtres sensibles, animaux humains et non humains. Elle induit de fait le respect de la vie sous toutes ses formes. On serait logiquement enclin à penser que plus on respecte la vie moins on dérange.


D’autant que si nous demandons aux gens dans quel monde ils voudraient vivre, la majorité d’entre eux répondent sans hésiter qu’ils voudraient vivre dans un monde moins violent et plus respectueux.


Le véganisme est en parfait accord avec ce vœu !


Malgré ça, paradoxalement, dès que vous prononcez les mots « je suis vegan », la sensation de déranger se fait très nette… Aurais-je dit un gros mot ?

Autre paradoxe, parmi les fleurons des réactions, un argumentaire récurrent… Nous sommes des prédateurs (le cliché du lion et de la gazelle est un must du genre), des carnivores, nous devons nous assumer comme tel. Histoire de donner un peu de profondeur à ce raisonnement, on n'hésite pas à rappeler que si les hommes préhistoriques n'avaient pas chassé pour survivre, nous ne serions peut-être pas là. Pourquoi pas. Toutefois, force est de constater qu'appeler l'homme des cavernes à la rescousse est souvent à géométrie variable. Parlez de décroissance, de limitation de la consommation énergétique ou autres réductions de train de vie de notre société consumériste, et on vous répond illico :

 

" non mais ça va pas, on va pas revenir à l'âge des cavernes !"

 

Par contre, dès qu'il s'agit de consommation de viande et autres produits animaux, on appelle Lucy à la rescousse pour dire qu'on ne veut rien changer. La caverne du mangeur de viande est devenue plus célèbre que celle de Platon...



 

Je comprends aujourd’hui que les végans dérangent par l'image culpabilisante qu'ils renvoient. Sans rien dire, par leur comportement quotidien, ils montrent que notre société ne tue pas par nécessité mais bien par plaisir.
Je ne dis pas que les végans ont une meilleure qualité de vie mais ils prouvent de facto que l’on peut vivre, se nourrir, se vêtir et tout le reste sans avoir à tuer ou faire tuer.

Quant à faire évoluer notre monde vers plus de compassion, plus de tolérance,  vers une ouverture sur l’idée qu’il existe d’autres façons de se nourrir, de se vêtir, de consommer, de vivre en général, je pense que le veganisme porte en lui une partie de la solution. La vie quotidienne des vegans  parle d’elle-même.


Evolution plus que révolution, petit caillou après petit caillou, on  finir par dessiner un beau chemin…

 

Les végans pourront peut-être un jour manger sans avoir à se justifier de respecter la vie...

 

Repost 0
Published by Genfi - dans végan
commenter cet article