Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 08:15

Parfois on cherche des idées compliquées pour éclairer un endroit sombre. Voici une vidéo qui montre que parfois avec les moyens du bord on peut faire entrer la lumière là où on en manque!

 

 

Repost 0
Published by Genfi - dans A découvrir
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 08:07

Hier, mardi 27 septembre 2011, nous avons atteint l'overshoot day. C'est à dire que nous avons consommé à cette date toutes les ressources que peut produire la Terre en un an. A partir d'aujourd'hui, nous puisons dans les réserves.

 

Petit rappel

 

En 2010 : c'était le 21 aout

En 2009 : c'était le 25 septembre

 

 

pour plus d'info

 

http://www.footprintnetwork.org/press/EODay_Media_Backgrounder_2011.pdf

 

Un indicateur qu'il est intéressant de suivre dans la mesure où les réserves de la Terre ne sont pas infinie, et nous permet de mesurer le caractère durable de notre développement.

 

 

Repost 0
Published by Genfi - dans écologie
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 14:24

Petite récréation publicitaire

Le slogan d'Hugo Boss "n'imitez pas innovez" prête à sourire. D'abord parce qu'il demande d'imiter ceux qui mettent du parfum Hugo Boss. ça c'est déjà pas banal...

Mais ce qui prête encore plus à sourire, c'est de réaliser que Mr Hugo Boss n'a fait qu'imiter un Hugo bien plus célèbre, Victor de son prénom, qui disait:

N'imitez rien ni personne. Un lion qui imite un lion devient un singe.

Monsieur Hugo Boss, ce n'est pas bien de faire le singe....



Gardons l'esprit libre!

 

 

 

 

Repost 0
Published by Genfi - dans Pub
commenter cet article
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 08:49

A l’heure où l’Europe s’apprète à réduire son aide alimentaire aux personnes en difficulté, voici une initiative intéressante qui permet à chacun de nous de participer de manière simple à la distribution de nourriture aux plus démunis.

 

Pour cela, pas besoin d’envoyer d’argent, il suffit d’un lien. Pour une fois le mot lien prend tout son sens.

 

En deux mots. Lorsque vous souhaitez partager un lien internet, plutôt que de donner directement l’adresse du lien, le site Virou.gr vous propose de raccourcir votre lien

 

 

 

Chaque carractère de gagné c’est un gramme de nourriture distribué. Ça peut paraître peu, mais plusieurs tonnes de nourritures ont déjà été distribuées grâce à ce principe.

 

Par exemple l’animation que j’ai mise sur youtube dont l’adresse est

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=rnYZ7G_af2s

 

devient grace à virou

 

http://virou.gr/rtmkt9

 

 

ce qui induit 44gr de nourriture.

 

Alors vu le nombre de lien que nous échangeons les uns les autres, n’hésitons pas à utiliser ce service original, que ce soit sur votre blog, tweeter ou sur FB

 

allez! je m'amuse avec quelques liens vers mes articles précédents.

 

http://genfi.over-blog.com/article-un-moyen-n-est-pas-une-fin-en-soi-78634660.html

http://virou.gr/nj9Grb

 

http://genfi.over-blog.com/article-la-compassion-qui-colore-notre-action-75748480.html

http://virou.gr/pO6Kh3

 

http://genfi.over-blog.com/article-nos-coeurs-pour-sanctuaire-74071896.html

http://virou.gr/n9yJan

 

Repost 0
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 09:39

L'argent est un moyen. Mais si pour toi il devient une fin en soi, les autres auront le moyen d'arriver à leurs fins avec toi.


Cette fin en soi sera la fin de Toi...

 


Repost 0
Published by Genfi - dans Réflexion
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 22:10

C’est toujours triste d’entendre une personne dire qu’elle n’a plus foi ou confiance en l’humanité. Et c’est encore plus triste de voir cette personne se laisser envahir par la négativité.

C’est vrai qu’aujourd’hui il suffit d’ouvrir le journal ou allumer la télé pour être confronté à ce que l’homme fait de pire. Et comme les médias ont une affection toute particulière pour les mauvaises nouvelles, les catastrophes, la violence et autres tragédies, on a vite fait de rejoindre le camp des pessimistes et conclure que la nature de l’Homme est mauvaise. D’ailleurs pourquoi s’évertuer à vouloir déterminer si la nature de l’Homme est bonne ou mauvaise. Voilà des siècles que les philosophes s’affrontent sur le sujet, sans succès.

La question n’est peut-être pas de savoir si l’Homme est bon ou mauvais, mais plutôt de réaliser que le choix que nous faisons influence directement notre état d’esprit et notre comportement. On ne vit pas de la même façon lorsque l’on pense vivre dans un monde où l’Homme est mauvais ou dans un monde dans lequel il serait bon. C’est pour cette raison que j’ai foi en l’être humain. Que j’ai tort ou raison importe peu car j’en tire un bénéfice quotidien. Si j’ai raison tant mieux, si j’ai tort l’état d’esprit avec lequel je traverserai ma vie me la rendra plus agréable.

Maintenant, si l’on est fatigué par ce choix il existe une autre voie. Celle de penser que l’Homme n’est qu’un potentiel, et qu’il n’est ni bon ni mauvais. Qu’il est capable du meilleur comme du pire et que tout dépend des causes et conditions (dans le sens le plus large possible) dans lequel il évolue. Parmi les causes et conditions qui constituent son environnement, les interactions que nous avons les uns avec les autres sont loin d’être négligeables. Chacun de nous fait partie de l'environnement des autres. Comme disent les chamanes, nous sommes tous reliés.

Or, si nous aspirons à un monde meilleur, un monde dans lequel prédomine l’amour, la compassion, l’altruiste et la tolérance, il faut impérativement que ces valeurs existent dans les coeurs de quelques-uns. C’est là où nous avons tous un rôle à jouer puisque nous sommes l’environnement des autres.

Gandhi disait: Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde.

Nous voulons un monde meilleur, il ne faut donc pas l’attendre ou le rêver, il faut l’incarner. Il faut que nos coeurs soient le sanctuaire de ces trésors d’émotion que nous voulons préserver. On ne peut pas consigner la compassion dans un livre et la ressortir plus tard quand viendra des jours meilleurs. Non, il faut que la compassion reste vivante, s’exprime et rayonne dans un maximum de coeurs. Il faut qu’elle brille et que chacun d’ente nous continue de la faire briller. Même dans la plus grande des tourmentes, il faut avoir le courage de la préserver et la faire vivre envers et contre tout.

Ce que nous voyons, la violence à laquelle nous sommes confrontés ne doit pas nous démotiver. Au contraire ! Réalisons que plus le monde va mal et plus il faut qu’il y ait de compassion, d’altruisme, d’amour et de tolérance. Et ces valeurs-là n’existent nul part ailleurs que dans nos coeurs.

Voilà où est notre responsabilité, si nous souhaitons un monde meilleur préservons et continuons à faire vivre les trésors comme la compassion. A ce que nous ne voulons plus voir opposons ce que nous voudrions voir. Plantons des graines, construisons l’avenir. Que ce soit facile ou non, avons nous un meilleur choix que celui d’incarner le monde auquel nous aspirons tous?

 

 

Repost 0
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 22:16

 

Je ne mesure pas ma richesse en Euros mais en Heureux...

 

Repost 0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 13:10

L’effet placébo m’a toujours fasciné. Qu’on puisse guérir simplement par la foi en ce qui nous soigne, je trouve ça merveilleux. D’autant plus que l’effet placébo enregistré lors des tests de médicaments est loin d’être négligeable... Pour certaines pathologies, les résultats de l’effet placébo peuvent aller de 30 à 100%.

Ce qui m’interpelle le plus, c’est pourquoi la science ne se penche pas plus sur les mécanismes de guérison mis en oeuvre dans l’effet placébo.

C’est donc avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu le livre conseillé par une bonne amie : « La solution intérieure » de Thierry Janssen

Enfin un médecin qui s'intéresse à la façon dont l’individu est capable de se guérir en activant les ressources qui sont en lui.

Voltaire disait : « j’ai décidé d’être heureux car c’est bon pour ma santé » Il n’avait pas tort. Et tout au long du livre l’auteur nous montre comment notre état d’esprit influence notre santé, et le rôle que nous avons à jouer lorsque nous somme confronté à la maladie, et dans notre processus de guérison.

Ce livre devrait être remboursé par la sécurité sociale tant il peut être utile à tous ceux qui pensent qu’ils ont un rôle actif à jouer dans leur état de santé, ou aider ce qui négligent cet aspect à le réaliser.

 

http://www.thierryjanssen.com/images/stories/Livres3d/lasolutioninterieur3d.jpg

 

je vous copie-colle la note de l’éditeur

Note de l’éditeur

De plus en plus de gens recourent aux « médecines alternatives et complémentaires ». Du coup, la science s’y intéresse de près et invente de nouveaux modèles pour expliquer la santé, la maladie et la guérison.
Ainsi, l’effet placebo n’est plus considéré comme une anomalie mais plutôt comme la preuve d’une réelle influence de la pensée sur la santé. La psycho-neuro-immunologie dénonce les dangers du stress et insiste sur le bénéfice des émotions positives. La relaxation, la méditation et l’hypnose sont étudiées dans les laboratoires de neurosciences. Les massages et la réflexologie se révèlent efficaces pour stimuler l’immunité. Des méthodes d’éducation somatique comme celles d’Alexander et de Feldenkrais mettent en évidence la mémoire émotionnelle du corps. La chiropraxie et l’ostéopathie agissent sur la « matrice conjonctive » dont les étonnantes propriétés commencent à être élucidées. Le yoga, le tai chi et le qigong mobilisent les mécanismes réparateurs de l’organisme. L’acupuncture produit de véritables effets sur le cerveau. Les pratiques de certains guérisseurs laissent entrevoir la possibilité d’une communication invisible entre les êtres vivants…
A travers ces passionnantes découvertes et le témoignage de son expérience médicale et psychologique, Thierry Janssen nous rappelle que chacun de nous possède d’importantes capacités de prévention et de guérison. Qu’allons-nous faire de cet immense potentiel ? Continuer à nous protéger en produisant et en consommant toujours davantage de remèdes extérieurs ? Ou bien, puiser dans nos ressources propres et nous fortifier en respectant le fragile équilibre entre le corps et l’esprit ?

Sommaire
 
 
Introduction : Les prémices d’une révolution médicale

Première partie : Une médecine de l’esprit pour soigner le corps
1. Embarrassant : l’effet placebo
2. Eclairant : la psycho-neuro-immunologie
3. Inquiétant : les dangers du stress
4. Rassurant : la force de l’esprit

Deuxième partie : Une médecine du corps pour soigner l’esprit
5. Observer le corps qui souffre
6. Interroger le corps qui se souvient
7. Toucher le corps qui s’apaise
8. Aligner le corps qui s’équilibre

Troisième partie : Une médecine de l’énergie pour soigner le corps et l’esprit
9. Derrière les théories de la Chine
10. Derrière la tradition de l’Inde
11. Derrière les croyances du New Age

Conclusion : Une médecine du potentiel humain pour vivre au XXIème siècle
Remerciements
Notes
Bibliographie
 
Index 

Repost 0
Published by Genfi - dans A découvrir
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 17:49

 

Repost 0
Published by Genfi - dans A découvrir
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 10:41

 

 

http://img.over-blog.com/211x300/3/93/34/45/0110.o.png

 

[…] Je suis devenue végétarienne parce que j’ai compris ce qui se cachait de l'autre côté de mon assiette. Pour le veau, comme pour tout autre animal devenu viande. Je n’avais alors aucune idée des conséquences, ni de la longue évolution qui m’attendait, ni de brusquement devenir, simplement parce que je changeais mon alimentation, une sorte d’objecteur de conscience. […]
Les mouvements pour le végétarisme, pour le véganisme et pour les droits des animaux ne cessent de préoccuper les consciences collectives et s’invitent de plus en plus souvent dans les médias.

Sandrine Delorme, à travers un récit de vie, drôle, nourri par de nombreuses réflexions, répond avec brio à une foultitude de questions : qui sont les « VG » ? Pourquoi et comment devient-on végétarien, végétalien, végane, militant de la cause animale ? Quels liens avec le bio, l’écologie, la décroissance ? Pourquoi s’occuper d’animaux plutôt que des humains ? Et quid des végétaux ? Enfin, les animaux ne se mangent-ils pas entre eux ?...

 

Le cri de la carotte propose de s'orienter vers une réflexion commune pour la cause animale; en effet, depuis quand un comportement ancré dans nos habitudes lui confère-t-il une légitimité ?

Aux omnivores, aux apprentis végétariens ou aux activistes des droits des animaux, cet ouvrage suggère de nombreuses pistes et aide chacun d’entre nous à élargir le champ de son humanité.

Préface de Jacques Boutault, maire du 2e arrondissement de Paris, où les cantines scolaires servent depuis janvier 2009 un repas végétarien hebdomadaire.

Sandrine Delorme, outre son combat pour les animaux, est orthophoniste dans deux centres médico-psychologiques pour enfants du XVIIème arrondissement parisien. Elle est également l’auteure de deux recueils de nouvelles pour adultes, N’aie jamais d’enfant et L’Entière Vérité, parus en mai 2010. www.afleurdeplume.com

 

Lien vers l'éditeur

 

http://www.i-editions.com/catalogue/livres/?id=110

 

précision de l'auteure:

 

Attention ce livre n'est pas encore en librairie : il sort début février. Cependant on peut déjà le commander sur le site de l'éditeur (et il sera dédicacé) http://www.i-editions.com/catalogue/livres/?id=110 ou sur Amazon.fr

Repost 0
Published by Genfi - dans végétarisme
commenter cet article