Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 06:23

La clé de la santé réside principalement et par ordre d'importance dans le mental, l'hygiène de vie et enfin l'alimentation. Ce sont les trois dimensions qu'il est nécessaire de prendre en compte si l'on souhaite agir sur sa santé. L'influence dominante étant celle de l'esprit, plus celui-ci sera sous l'emprise des poisons mentaux que sont l'ignorance ( il ne s'agit pas de l'ignorance universitaire mais l'ignorance de sa propre condition), le désir et la haine, plus il faudra agir sur les autres dimensions pour espérer jouir d'une santé correcte. Ce qui ne veut pas dire qu'un esprit sain peut tout se permettre. Mais il sera moins sensible aux écarts affectant les deux autres dimensions.

Concernant l'alimentation, quel que soit le régime choisi ( végétalien, végétarien ou omnivore ) si globalement on respecte un ratio dans ce qu'on mange de 70% de légumes et fruits dont une bonne dose de crudité, les choses se passeront pas trop mal. Nous dirons que c'est la base d'une alimentation qui permet la santé si les dimensions de l'hygiène de vie et du mental ne sont pas oubliées. Toutefois, plus on prend en compte l'ensemble des trois dimensions mieux c'est.

De plus en plus d'études ont montré que la santé était très liée à notre équilibre acido-basique. On sait aussi que les pensées positives, la méditation et tout ce qui vise à atteindre une certaine sérénité sont des activités alcalines (le contraire d'acide) pour le corps même si ce sont des activités mentales. Le corollaire est que bien évidement, le stress, la dépression et les pensées négatives acidifient le corps.

Ainsi plus votre esprit sera acidifiant, plus il vous faudra travailler sur les deux autres dimensions pour contrer cette acidité si le travail sur le mental parait difficile ou non prioritaire. Ce qui serait dommage puisque le travail sur le mental donne de bons résultats assez rapidement. On peut facilement corréler l'importance de chacune des trois dimensions par l'observation. On voit très bien qu'aussi strict que puisse être le régime, si l'esprit est trop acidifiant, aucun régime ne marche. Au mieux, il limite les dégâts mais n'arrive pas à induire un véritable bien-être. D'un autre côté, on remarque que les personnes dont l'esprit n'est pas acidifiant (peu de stress, d'angoisse, de dépression etc) peuvent à peu près manger n'importe quoi sans que ça nuise à leur bien être. entre les deux, nous avons toute une palette de possibilités, celui dont l'esprit est légèrement acidifiant et qui trouvera un bon équilibre en modifiant un peu son alimentation et/ou son hygiène de vie, celui dont l'esprit est un peu plus acidifiant et qui nécessitera d'adopter un régime plus rigoureux et ce, jusqu'à celui qui peut trouver un relatif bien-être par un régime très très strict. son régime compensant juste juste l'acidification dû à l'esprit.

Lorsqu'on arrive à corriger le bien être général par une modification du régime alimentaire, il ne faut pas toutefois en déduire que l'esprit est la résultante du corps et de l'alimentation. Car l'unité "corps-esprit" ne peut être dissociée. C'est vrai qu'en corrigeant par l'alimentation l'équilibre acido-basique du corps, tout va mieux, y compris le mental. Mais cela ne fait pas du mental la résultante de l'alimentation. La même correction aurait pu être amenée en travaillant sur le mental. L'avantage d'agir par l'alimentation c'est de ne pas s'impliquer mentalement, pas besoin de se remettre en cause, le problème n'est pas notre mental mais le régime, le régime c'est factuel, on ne se pose pas de question. Mais on en connait la limite puisqu'un mental trop acidifiant empêchera tout rétablissement de l'équilibre acido-basique du corps par le seul travail sur le régime. Cas des personnes qui dépriment car aucun régime ne marche sur eux par exemple.

Il ne faut pas non plus déduire que l'acide c'est le mal et le basique c'est le bien. Dès qu'on parle d'équilibre, il faut impérativement que les deux forces soient présentes. Les acides sont nécessaires au métabolisme du corps, tout comme les aliments basiques. Cet équilibre se manifeste dans notre corps par un bon équilibre du système nerveux autonome composé du système sympathique et du système parasympathique. Le système sympathique en général agit pour accélérer, mettre en action alors que le parasympathique agit pour le ralentissement et la mise au repos. L'action des ces deux systèmes doit se trouver équilibrée. On rejoint ici la notion d'équilibre du yin et du yang dans la médecine chinoise. Notre mental agit au travers de cet équilibre. Par exemple, la peur, la colère vont activer le sympathique pour préparer à la fuite ou au combat. La dépression va petit à petit tout éteindre dans le corps, on va se retrouver fatigué, un métabolisme qui fonctionne au ralenti etc.

Donc si vous ne souhaitez pas vous lancer dans de grands changements alimentaire, que vous ne souhaitez pas passer du temps à méditer et cultiver un esprit positif, ne retenez qu'une règle:


70% au minimum de légumes et fruits dont une bonne partie crue, le reste ça peut être à peu près n'importe quoi.

Il est utile de préciser qu'il existe beaucoup de croyances différentes dans l'alimentation, ce texte n'engage donc que moi, au milieux de toutes les croyances qui circulent celle-ci est la mienne et on peut dire qu'elle fonctionne plutôt bien pour moi. C'est une position qui n'a rien de dogmatique vous pouvez très bien trouver votre équilibre dans d'autres croyances alimentaires, mon équilibre je l'ai trouvé dans celle-ci. Ce sont les principes que j'applique à mon régime végétalien mais les principes peuvent être appliqués avec n'importe quel régime.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nathalie 26/10/2013 12:42

Bonjour et merci de partager tous ces conseils avisés. Je sens plus que ce que je sais que le changement par le mental est le plus durable et irréversible. Mais autant qu'à faire autant mettre toutes les chances de son côté en agissant sur les 3...

Kara 30/08/2013 10:11

Bonjour =)

Quand on souhaite s'initier à la méditation, par quoi conseilleriez-vous de commencer ? Merci par avance !