Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 14:50

Lorsque j'ai fait le choix d'une alimentation végétalienne, je n'avais pas imaginé qu'il me faudrait me justifier à chaque fois que je m'installerai devant mon assiette !

L’alimentation végétalienne consiste à se nourrir de produits exclusivement d’origine végétale, et je ne vous ferai pas l’offense de vous décrire à quel point cette alimentation est riche en goûts et en bienfaits !

Et lorsque de façon cohérente, j’ai ensuite fait le choix d’une vie vegan, je n’avais pas non plus imaginé à quelles réactions j’allais me retrouver confronté !

Faire le choix d’un mode de vie au sein duquel valeurs éthiques, alimentaires et de consommation en général sont en adéquation me paraissait naturel. Naturel de choisir de  consommer des produits ne résultant pas de l'exploitation humaine, animale et respectueux de l'environnement. Être vegan inclut selon moi de privilégier une consommation dite « équitable », au minimum.



La majorité des questions que mes évolutions existentielles ont provoquées montrent l'intérêt qui est porté à une alimentation saine par la plupart des gens. Et c'est plutôt bon signe !

 
Cependant, même si cela reste anecdotique, ces choix m’ont aussi montré que je devais désormais faire face à certains comportements discriminants, moqueurs voire méchants. Ces comportements ne m’ont jamais dissuadé et ne m'affectent pas aujourd’hui. J'assume mes choix sans difficulté.


Mais je m'interroge : pourquoi les végétaliens et a fortiori les végans, dérangent-ils autant ?



L'éthique végan repose sur l’élargissement du champ de sa compassion à tous les êtres sensibles, animaux humains et non humains. Elle induit de fait le respect de la vie sous toutes ses formes. On serait logiquement enclin à penser que plus on respecte la vie moins on dérange.


D’autant que si nous demandons aux gens dans quel monde ils voudraient vivre, la majorité d’entre eux répondent sans hésiter qu’ils voudraient vivre dans un monde moins violent et plus respectueux.


Le véganisme est en parfait accord avec ce vœu !


Malgré ça, paradoxalement, dès que vous prononcez les mots « je suis vegan », la sensation de déranger se fait très nette… Aurais-je dit un gros mot ?

Autre paradoxe, parmi les fleurons des réactions, un argumentaire récurrent… Nous sommes des prédateurs (le cliché du lion et de la gazelle est un must du genre), des carnivores, nous devons nous assumer comme tel. Histoire de donner un peu de profondeur à ce raisonnement, on n'hésite pas à rappeler que si les hommes préhistoriques n'avaient pas chassé pour survivre, nous ne serions peut-être pas là. Pourquoi pas. Toutefois, force est de constater qu'appeler l'homme des cavernes à la rescousse est souvent à géométrie variable. Parlez de décroissance, de limitation de la consommation énergétique ou autres réductions de train de vie de notre société consumériste, et on vous répond illico :

 

" non mais ça va pas, on va pas revenir à l'âge des cavernes !"

 

Par contre, dès qu'il s'agit de consommation de viande et autres produits animaux, on appelle Lucy à la rescousse pour dire qu'on ne veut rien changer. La caverne du mangeur de viande est devenue plus célèbre que celle de Platon...



 

Je comprends aujourd’hui que les végans dérangent par l'image culpabilisante qu'ils renvoient. Sans rien dire, par leur comportement quotidien, ils montrent que notre société ne tue pas par nécessité mais bien par plaisir.
Je ne dis pas que les végans ont une meilleure qualité de vie mais ils prouvent de facto que l’on peut vivre, se nourrir, se vêtir et tout le reste sans avoir à tuer ou faire tuer.

Quant à faire évoluer notre monde vers plus de compassion, plus de tolérance,  vers une ouverture sur l’idée qu’il existe d’autres façons de se nourrir, de se vêtir, de consommer, de vivre en général, je pense que le veganisme porte en lui une partie de la solution. La vie quotidienne des vegans  parle d’elle-même.


Evolution plus que révolution, petit caillou après petit caillou, on  finir par dessiner un beau chemin…

 

Les végans pourront peut-être un jour manger sans avoir à se justifier de respecter la vie...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans végan
commenter cet article

commentaires

Nathalie 26/10/2013 12:59

Ce que cache peut-être les réactions virulentes c'est la peur ambiante de faire des choix, de ne pas suivre le courant. J'aime beaucoup à ce sujet la chanson de Dominique A http://www.youtube.com/watch?v=6g-zAlWC4zs

mato sapa 19/11/2012 12:30


"je fais ma part" répondit le colibri... 


Assumer sa différence, c'est devenir en quelque sorte le missionnaire de sa cause. Je vis cela au quotidien dans bien d'autres domaines où je suis obligé de nager dans l'océan des peurs
limitantes des gens que je côtoie. Donc, je suis entrain de changer d'océan et j'ai trouvé un lagon qui me convient parfaitement


potons l'ome

Tristan 18/11/2012 18:25


Idem comme Florence, pour moi aussi c'est une belle qualité de vie que d'être véget, vegan ou autre du genre. 


Je connais quelqu'un qui ne se nourrit plus que de prana, il n'ingère plus rien que de l'eau de temps en temps. C'est le stade après celui de ne manger que des végétaux.


Il ya plein de niveaux d'évolution qui cohabitent sur Terre. Et ce, sur plein de plan différents. On peu être très évolué dans la gestion du corps, des émotions, dans la connaissances, dans
l'énergie... Il y a tellement de chose à maitriser.


On est tous un peu extraterrestres...

Genfi 18/11/2012 18:28



Merci pour ce commentaire. J'avoue me poser certaines questions sur le mouvement respirien, tu tu connais quelqu'un peut-être aurons nous l'occasion d'en discuter un jour.


Bises.


 


 



patriarch 18/11/2012 17:23


Ce n'est pas moi qui te demanderais de te justifier... chacun mange comme il aime..


 


belle soirée

Genfi 18/11/2012 17:41



Ô ça je sais que je peux compter sur toi .


 


Belle soirée à toi aussi.


 



Florence 18/11/2012 16:37


Si cela peut te rassurer, moi j'admire les vegans car je comprends totalement leur positionnement et je me rends compte du challenge que cela représente de choisir ce mode d'alimentation, bien
que les choses et les approvisionnements évoluent (magasins bio, resto vegan etc ...)


Je n'en suis pas encore là, même si notre (ma famille) consommation de viande a diminué de + 50% je pense.


Donc, respect les vegans :-)

Genfi 18/11/2012 16:39



Merci pour ton com. C'est vrai que l'approvisionnement reste un point clé pour pouvoir avoir accès à des produits conformes à cette éthique.


 


bises.