Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 22:10

C’est toujours triste d’entendre une personne dire qu’elle n’a plus foi ou confiance en l’humanité. Et c’est encore plus triste de voir cette personne se laisser envahir par la négativité.

C’est vrai qu’aujourd’hui il suffit d’ouvrir le journal ou allumer la télé pour être confronté à ce que l’homme fait de pire. Et comme les médias ont une affection toute particulière pour les mauvaises nouvelles, les catastrophes, la violence et autres tragédies, on a vite fait de rejoindre le camp des pessimistes et conclure que la nature de l’Homme est mauvaise. D’ailleurs pourquoi s’évertuer à vouloir déterminer si la nature de l’Homme est bonne ou mauvaise. Voilà des siècles que les philosophes s’affrontent sur le sujet, sans succès.

La question n’est peut-être pas de savoir si l’Homme est bon ou mauvais, mais plutôt de réaliser que le choix que nous faisons influence directement notre état d’esprit et notre comportement. On ne vit pas de la même façon lorsque l’on pense vivre dans un monde où l’Homme est mauvais ou dans un monde dans lequel il serait bon. C’est pour cette raison que j’ai foi en l’être humain. Que j’ai tort ou raison importe peu car j’en tire un bénéfice quotidien. Si j’ai raison tant mieux, si j’ai tort l’état d’esprit avec lequel je traverserai ma vie me la rendra plus agréable.

Maintenant, si l’on est fatigué par ce choix il existe une autre voie. Celle de penser que l’Homme n’est qu’un potentiel, et qu’il n’est ni bon ni mauvais. Qu’il est capable du meilleur comme du pire et que tout dépend des causes et conditions (dans le sens le plus large possible) dans lequel il évolue. Parmi les causes et conditions qui constituent son environnement, les interactions que nous avons les uns avec les autres sont loin d’être négligeables. Chacun de nous fait partie de l'environnement des autres. Comme disent les chamanes, nous sommes tous reliés.

Or, si nous aspirons à un monde meilleur, un monde dans lequel prédomine l’amour, la compassion, l’altruiste et la tolérance, il faut impérativement que ces valeurs existent dans les coeurs de quelques-uns. C’est là où nous avons tous un rôle à jouer puisque nous sommes l’environnement des autres.

Gandhi disait: Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde.

Nous voulons un monde meilleur, il ne faut donc pas l’attendre ou le rêver, il faut l’incarner. Il faut que nos coeurs soient le sanctuaire de ces trésors d’émotion que nous voulons préserver. On ne peut pas consigner la compassion dans un livre et la ressortir plus tard quand viendra des jours meilleurs. Non, il faut que la compassion reste vivante, s’exprime et rayonne dans un maximum de coeurs. Il faut qu’elle brille et que chacun d’ente nous continue de la faire briller. Même dans la plus grande des tourmentes, il faut avoir le courage de la préserver et la faire vivre envers et contre tout.

Ce que nous voyons, la violence à laquelle nous sommes confrontés ne doit pas nous démotiver. Au contraire ! Réalisons que plus le monde va mal et plus il faut qu’il y ait de compassion, d’altruisme, d’amour et de tolérance. Et ces valeurs-là n’existent nul part ailleurs que dans nos coeurs.

Voilà où est notre responsabilité, si nous souhaitons un monde meilleur préservons et continuons à faire vivre les trésors comme la compassion. A ce que nous ne voulons plus voir opposons ce que nous voudrions voir. Plantons des graines, construisons l’avenir. Que ce soit facile ou non, avons nous un meilleur choix que celui d’incarner le monde auquel nous aspirons tous?

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

witney18 19/06/2011 12:34



c'est vrai il faut planter des graines positives, même si le reste deraille, chacun peut être utile là où il est, pour cela, notre monde a besoin de repères...



Tristan Balguerie 19/05/2011 23:48



Coucou Genfi, merci pour ce bel article. C'est vrai que nous construisons l'avenir qu enous voulons. Alors construisons le plus beau.


Bises 



mato sapa 18/05/2011 19:55



en chacun de nous sommeille un loup blanc et un loup noir et nous sommes celui que nous choisissons de nourrir... potons provençau l'ome 



Karine 18/05/2011 12:02



Voilà qui fait du bien. Tant de personnes se lamentent de vivre dans un monde dont la compassion, l'empathie, le don, la générosité, l'ouverture à l'autre sont exempts, mais du coup, se montrent
résignés, pire : aigris. Nous sommes acteurs de notre vie, et reliés les uns aux autres de sorte que par notre façon de penser (continuer à croire en l'homme), notre façon de nous comporter, nous
influons et sur notre perception de l'univers et sur ce que nous recevons de lui.


Un très très bel article, profond et juste, Genfi !


Bisous



patriarch 18/05/2011 11:26



Je crois que les premières années comptent beaucoup pour un Homme.


 


Je dis toujours que nous avons les enfants que nous méritons....pas au point sde vue étude, mais humanité.


 


C'est pareil pour un Etat, il a les citoyens qu'il se forge lui même.....


 


bel après midi.