Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 21:12

Après avoir écrit un mail à mon député (voir article ci-dessous), je me suis dit qu'écrire à l'Elysée permettrait d'en remettre une couche.

 

 

Monsieur le président,

c’est avec beaucoup d'effroi et de tristesse que j’ai découvert les évènements du 8 octobre 2011 dans les arènes de Rodilhan. Arènes qui sont devenues le théâtre d’une effroyable violence à l’encontre de militants pacifiques venus demander l’abolition de la corrida. Les militants enchainés au centre de l’arène se sont vu violemment pris à partie par des aficionados déchainés, des femmes se sont vues humiliées, par des coups, des crachats, certaines se retrouvant même presque nues après s’être fait arracher leurs vêtements par des aficionados à la moralité plus que douteuse. Je souhaite de tout coeur que le nécessaire soit fait pour que les responsables de cette violence répondent de leurs actes devant la justice.

Ce triste fait divers met encore une fois en lumière l’incohérence de la loi française traitant de la souffrance animale. Si nous regardons les choses avec objectivité, c’est cette loi incohérente qui attise les tensions entre les partisans de l’abolition des corridas et les aficionados.

D’un côté nous avons un texte de loi qui dit que nous n’avons pas le droit de faire souffrir un animal, et que le faire dans le simple but de s’amuser et un délit.

De l’autre nous avons un alinéa qui autorise l’acte de cruauté s’il procède de tradition ininterrompue. En deux mots on peut continuer à torturer si on n’arrête pas de le faire. Ce que dit cette loi, c’est « n’arrêtez pas de torturer, sinon après ce sera interdit par la loi. »

C’est donc la loi qui incite à poursuivre ces actes de barbaries sur les animaux. Pour les aficionados, un seul mot d’ordre : Ne pas arrêter la tradition.

Où est la logique de la loi ? La loi est le fondement d’une société. Elle a besoin de cohérence. On ne peut pas dire une chose et son contraire. On ne peut pas demander aux Français d’être conscient de la souffrance animale, de respecter les animaux et de laisser des bêtes se faire torturer dans des arènes sans rien dire. Notre histoire fait de nous un peuple qui a toujours dit non à l’injustice. On ne peut pas regarder des animaux subir des actes d’une telle cruauté et se résigner.

Cette injustice est devenue insoutenable pour la majorité d’entre nous. Injustice car il ne fait aucun mystère qu’un référendum conduirait à l’abolition des corridas. Malgré cela, les politiques restent sourds à la volonté du peuple. Injustice car régulièrement dans votre discours vous avez souligné que le monde change, et qu’il nous fallait renoncer à bon nombre de nos acquis pour s’adapter à ce changement. Dans ce cas pourquoi pour la corrida devons-nous rester aveugle au changement et devons-nous nous enchainer au passé ? Injustice car des animaux de la même race ont droit à des traitements différents selon qu’ils prennent la direction de l'abattoir ou des arènes. La discrimination injuste.

Je suis conscient que cette loi est ancienne et que vous n’êtes pas responsable de sa publication. Mais aujourd’hui, une proposition de loi (N°3695) visant à mettre un terme à cette pratique barbare est à l’étude à l’assemblée. Un appui de votre part pour que cette proposition de loi ne finisse pas à la corbeille serait le minimum que vous puissiez faire pour rendre à la loi la cohérence qui lui fait défaut. Abolir la corrida serait un acte fort, une décision historique, un pas de plus vers un monde plus juste.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

auraispatriarch 17/10/2011 09:40



attends tu une réponse ????? belle journée. Amitié.



Genfi 17/10/2011 12:56



Non pas vraiment. Mais comme à chaque fois, quand on n'est pas d'accord il faut le dire, et si on est plusieurs à le faire, parfois ça peut faire bouger les choses. Je fais donc ma part, en
espérant que ma lettre rejoindra d'autres courriers qui demandent la même chose.


Belle journée à toi.



Mamapasta 17/10/2011 08:48


bien dit , Genfi, la pérennisation des avantages acquis , sous prétexte de tradition est ridicule....avec ce principe le droit de vote des femmes ne serait jamais arrivé en France...


Genfi 17/10/2011 12:58



Oui, et je crois qu'il n'y a que pour la corrida qu'on trouve cette incohérence, car on a renoncé aussi au mariage pour les filles à 15 ans alors que la tradition était ininterrompue, et bien
bien d'autre choses encore.



Mato Sapa 17/10/2011 06:13



Quelle magnifique lettre, peut-être serait-il bon de l'envoyer aussi à François Hollande pour qu'il inscrive l'abbolition des pratiques barbares dans son programme de campagne ! 


potons provençau l'ome



Genfi 17/10/2011 12:58



Merci, espérons qu'elle s'ajoute à d'autres lettres.


Bises.