Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 19:10

Tous les vins ne se ressemblent pas. Certains sont meilleurs que d’autres, et les spécialistes savent que l'environnement dans lequel poussent les vignes est primordial pour faire un bon vin. Tout l’environnement rentre en ligne de compte. La nature du sol et les minéraux qui le composent, l’exposition, la quantité d’eau et de soleil reçu, etc. Tous ces facteurs vont se combiner pour donner naissance à un vin de qualité ou non. D’un environnement naît le vin, d’où l’origine des appellations régionales. Ce qui est vrai pour les vignes et les végétaux en général, est aussi vrai pour l’homme. D’ailleurs c’est de l’environnement qu’est apparût la vie, et pas l’inverse.

Nous imaginons souvent à tort que notre corps est une entité physique autonome évoluant dans un environnement indépendant et bien distinct de lui. Or, notre corps et l’environnement dans lequel nous évoluons entretiennent de fortes relations d’interdépendance. Ne serait-ce que par l’air que nous respirons et la nourriture que nous avalons. Le métabolisme du corps humain fait qu’en permanence la matière qui nous constitue est renouvelée, en remplaçant les cellules qui meurent par de nouvelles cellules. Cette fabrication de matière vivante, n’est possible que si l’on s’alimente, car la matière première n’est rien d’autre que notre alimentation issue de notre environnement. Il nous faut absorber une variété considérable de nutriments pour permettre à cette merveilleuse usine de fonctionner. Tous ces nutriments sont les ingrédients nécessaires à la recette de la vie.

Parmi tout ces ingrédients nécessaires, figure la vitamines B12. C’est un ingrédient aussi important que les autres, mais ce qui est remarquable, c’est que nos besoins en vitamine B12 ne dépassent pas quelques microgrammes par jour (un microgramme = 0,000001 gr). C’est infiniment peu comparé à notre masse. Et pourtant, si nous avons une carence en vitamine B12, les conséquences peuvent être très graves.

L’objet de cet article, n’est pas de présenter la vitamine B12, il suffit de faire une recherche sur le net pour savoir ce qu’il y a à savoir sur elle. C’est plutôt de voir à quel point notre corps est sensible aux petites quantités que l’on ingère et à notre environnement. Aujourd’hui, si on analyse les aliments avec lesquels nous nous nourrissons, on constate qu’ils contiennent une foule de produits pas vraiment naturels, tel que pesticides, nitrates, métaux lourds, molécules artificielles, etc. Les proportions varient, d’un aliment à l’autre, mais leur présence est permanente. Nous ingérons tous les jours des microgrammes de produits toxiques ou de molécules artificielles.

Bien sûr, on nos dit que cette consommation involontaire est sans danger pour nous, que notre système de digestion est suffisamment efficace pour faire le tri entre ce qui est bon pour le corps et ce qui ne l’est pas. Mais en sommes nous si sûr? Pourquoi des microgrammes de vitamines B12 influencent notre santé et des microgrammes de produits toxiques sont-ils sans effets?

Qu’on le veuille ou non, nous sommes fait de ce que nous mangeons. Pour faire de la matière, il faut de la matière, et l’alimentation est la seule entrée de matière dans le corps humain. La matière que nous ingérons est raffinée pour fabriquer des cellules et tout les autres composants de notre corps. Ainsi, les produits toxiques que nous avalons, suivent le même circuit et ne sont pas tous éliminés, beaucoup s’accumulent dans l’organisme et se mêlent au processus complexe de fabrication de nos cellules allant jusqu’à en perturber celui-ci. Le cancer par exemple, n’est rien d’autre qu’une dégénérescence dans la fabrication des cellules, et même s’il devient plus facile de survivre à un cancer, il n’en reste pas moins que ceux-ci ont augmentés de plus de 60% en 20 ans. Y a t-il un lien de cause à effet? A chacun de se faire son opinion. De même, le nombre d’enfants développant des intolérances au lait ou au gluten sont de plus en plus nombreux. Pourquoi le corps tolère de moins en moins ces produits naturels? Peut-être parce que ces produits sont de moins en moins “naturels”. Le lait qui n’est pas bio est majoritairement obtenu à partir de vaches nourries aux OGM et la majorité du blé cultivé en France est du blé industriel dont la variété a été choisie non pas pour des raisons nutritives, mais pour leur capacité à supporter le pétrissage industriel. C’est un blé dont les valeurs nutritives sont médiocres comparées aux autres variétés.

Dire qu’ingérer des produits toxiques est sans danger pour nous revient à nier l’interdépendance que nous avons avec notre environnement. C’est oublier que nous sommes issus de notre environnement et c’est croire que nous pouvons nous en affranchir. OGM, pesticides, nitrates, engrais chimiques, pollution aux produits toxiques et métaux lourds, tous ces produits font maintenant partie de l’environnement dans lequel nos corps évoluent, se nourrissent et respirent. Prendre soin de notre environnement, n’est donc pas une lubie d’écologistes arriérés. Prendre soin de l’environnement c’est prendre soin de nous, de la vie en générale. c’est nécessaire compte tenu de l’interdépendance que nous entretenons avec notre environnement. Que pouvons nous espérer si notre environnement nous devient hostile? Les espèces vivantes s’adaptent et évoluent c’est vrai, mais l’histoire montre que lorsque l’environnement évolue plus vite que les espèces, celles-ci disparaissent tout simplement.

Faire attention à notre environnement c’est faire attention à ce que nous mangeons.
Faire attention à notre environnement c’est protéger et permettre la vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans écologie
commenter cet article

commentaires

Yannick 19/05/2007 10:45

Slt Genfi,Un article intéressant qui mérite beaucoup de réfexion à ce qu'on mange. La santé est bien plus importante et on le sait déjà qu'il y a beaucoup d'excédent alimentaire. Bon We à toi, Yannick

Genfi 20/05/2007 18:05

Salut l'artiste, à lundi.

martine :0025: 18/05/2007 07:50

Article complet. Notre santé dépend de notre environnment comme tu le dit mais également de nos excès alimentaire (trop de graisse, de sucre, de sel....). Bisous

Genfi 20/05/2007 18:06

Coucou Martine,Oui évitons les excès, on ne le dira jamais assez!Bises.

Christian JULIA 18/05/2007 05:43

Magnifique article, excellents commentaires, que rajouter de plus? "du temps de ma jeunesse"... ca fait très ancien combattant, on dira dans les années 60... on n'entendait peu ou pas parler d'allergies... Ca fait froid dans le dos. La nourriture subtile énergétique du corps passe par l'air que nous inspirons (entre autre). Si l'on analyse ce que l'on respire, on prendrait peur !!!
bises

Genfi 20/05/2007 18:08

En effet, la qualité de l'air est aussi important que la qualité de la nourriture que l'on avale.

Zezette 18/05/2007 00:46

Que j'aime quand tu dis que nous sommes ce que nous mangeons et que la nourriture dépend de notre environnement... qui lui dépend de l'Homme.... un éco-système qui ne tient plus vraiment 'équilibre... Tu sais il y a encore tant de gens qui ne se soucient pas de l'avenir de cette planète... j'hallucine !!! L'éducation à ce niveau est à faire entièrement !!! Et pour tous ! Au sujet du lait.... pour reprendre les infos données par mamapasta, le problème d'après-guerre a été que les femmes travaillaient dans les usines pour remplacer les hommes partis à la guerre... et pour lutter contre la mortalité infantile on a introduit les laits infantiles qui biensur étaient à base de lait de vache mais c'est parti d'une bonne intention... sauver les enfants qui mourraient en masse de malnutritiion !!Aujourd'hui on rencontre beaucoup d'enfants allergiques et de jeunes adultes aussi !!On sait maintenant que l'une des erreurs commise a été d'introduire trop tôt d'autres aliments que le lait !!! Evidemment le meilleur lait est le lait maternel !! Et jusqu'à 6 mois si il y a un contexte allergique dans la famille... mais plus l'enfant est nourrit longtemps "au sein" moins il aura de risque d'avoir de problèmes de ce genre !!Alors certes on a peur de manger des tas de choses toxiques mais il y a aussi de mauvaises habitudes dans notre façon de faire.... Les choses naturelles sont à retrouver dans nos comportements également....Bon je vais en rester là parce que c'est un vaste sujet et je pourrais en parler pendant des heures tant il y a à dire... Merci Genfi pour tous ces sujets de réflexion !!!!!!!!

Genfi 20/05/2007 18:09

Je crois que c'est la première fois que tu me laisse un com aussi long. Alors n'hésite pas si tu as des précisions à donner, tu sais que mon blog t'est ouvert.Bises.

patriarch 17/05/2007 21:18

Pourquoi les générations mâles nouvelles ont elles moins de spermatosoïdes que les anciennes ? Il y a bien des raisons pour expliquer ce phénomène !

Genfi 17/05/2007 21:22

Je n'en connais pas la raison précise, mais certainement qu'il y a une chose que nous faisons mal. Mais quoi...? Espérons quand même qu'on en garde assez pour assurer la survie de l'espèce. A+ Patriarch.