Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 23:38
Voilà quelques jours maintenant que l’Abbé Pierre nous a quitté. Les hommages de la nation, de la presse, des hommes politiques et des bloggueurs font tous l’éloge de sa générosité et de son grand coeur. Car l’Abbé Pierre aimait son prochain, il était l’exemple même de ce que nous pouvons appeler la charité chrétienne. Jusqu’à son dernier souffle il aura apporté son soutien à qui en avait besoin, sans jamais se demander si celui qui venait vers lui était bon ou mauvais, sans jamais le juger. Quelqu’un venait, il l’accueillait. Un exemple d’altruisme et de compassion.

Malheureusement, notre société dans son ensemble ne partage pas les mêmes valeurs si chères à l’abbé Pierre. Quand la société va mal, au lieu de nous entraider, il faut montrer quelqu’un du doigt, trouver un responsable. En ce moment, je parcoure la bloggosphère, les journaux et j’écoute les conversations, et j’entends, je lis, je vois toujours les mêmes choses. La société va mal, alors on accuse. La France est trop endettée, les impôts sont trop élevés, les coupables sont là parmi nous. Si l’économie de la France va mal, c’est parce qu’il y en a qui abusent. Qui abusent de quoi? Des minima sociaux... L’amalgame prend forme, on ne parle plus de solidarité, mais d’assistanat. Les gens qui en bénéficient ne sont plus des pauvres ou des gens dans le besoin, non, juste des profiteurs. Combien de blogs hurlent leurs colères en démontrant par A+B qu’en vivant des minima sociaux on peut super bien vivre, s’acheter des mercedes, partir en vacances et pire que tout: être heureux et profiter de la vie. Car si il y a bien un truc qui énerve, c’est que quelqu’un qui bénéficie des minima sociaux puisse être heureux, alors que nous, pauvres travailleurs, n’arrivons pas à atteindre le bonheur par nos efforts répétés. L’équation est facile, moins de prestations sociales permettrait de réduire les impôts et de combler la dette. tout le monde s’en porterai mieux. Puisqu’on coupe les robinets de l’assistanat, les gens qui bénéficiaient de l’aide de l’état se retrouveraient dans l’obligation de travailler... On peu argumenter des jours durant sur ce thème.

Pourtant, comme dans toute population, parmi les bénéficiaires des minima sociaux et des prestations sociales, il y a des gens biens, et des gens moins bien. Qui en ait qui abusent c’est incontestable et le but de mon article n’est pas de démontrer le contraire. Par contre, qu’on fasse l’amalgame en considérant que toutes personnes qui bénéficient de ces prestations profitent, je trouve que le pas est un peu vite franchi... D’autant plus vite franchi que c’est une façon très limité d’aborder le problème... Dès que l’on dit que les droits s’accompagnent de devoirs, on pense immédiatement aux bénéficiaires des minima sociaux. Preuve en est qu’on est déjà bien conditionné...

Puisque certains vont jusqu’à dire qu’il faut briser les tabous de l’assistanat et en parler, et bien brisons d’autres tabous. Parlons d’une autre catégorie de population, osons parler de ces hommes et de ces femmes dont l’impact sur l’économie nationale est loin d’être négligeable... Vous ne voyez pas de qui je veux parler? Des chefs d’entreprises!

On entend toujours dire qu’un chef d’entreprise c’est quelqu’un qui poussé par la volonté d’entreprendre crée sa société, se donne à fond, crée de l’emploi, de la richesse, il y met son coeur, ses tripes et ses larmes, c’est la personne à respecter plus que tout! Soit! mais cette image idyllique du chef d’entreprise est un peu facile...

Pourquoi n’osons nous pas dire que parmi les chefs d’entreprises, il y en a des bons et des mauvais? Pourquoi n’osons nous pas dire que les mauvais patrons existent, et que leur impact sur l’économie n’a rien de négligeable? Pourquoi s’impose t-on ce tabou? Pourquoi si on cherche des coupables, on ne se penche pas sur leur cas? Attention, l’idée n’est pas de faire un amalgame (un de plus). Je vais donc commencer par rendre hommage à tout ces patrons sérieux et efficaces, qui s’investissent corps et âmes dans leur entreprises, qui créent de l’emploi et de la richesse. L’économie leur doit beaucoup. Mais les patrons sont-ils tous comme cela?

Parmi les motivations qui sont à l’origine de la création d’entreprise, il y a, le goût d’entreprendre, l’envie de se sentir bien dans son travail, l’envie d’exercer une activité choisie. Mais ne le cachons pas, il y a aussi pour certain simplement l’envie de s’enrichir. A la limite, si une personne souhaite s’enrichir, et que pour le faire elle crée une société qu’elle s'efforce de faire fonctionner le plus efficacement possible, il n’y a rien à redire. Mais puisqu’on en est à chercher des responsables de la mauvaise santé de l’économie, osons parler de certains patrons.

Que dire d’un patron pour qui la société qu’il a montée n’est qu’une machine à fric pour l’enrichir? Ce patron exploitera tout ce qu’il peut exploiter, dans le seul but de retirer le plus d’argent possible de sa juteuse affaire. Lorsque qu’un patron de la sorte rémunère au smic la majorité de ses employés, pour faire un maximum de bénéfice, il pénalise l’économie. D’une part, il minimise la consommation de ses employés (ce qui pénalise d’autres entreprises), d’autre part, les employés étant peu payés, ils devront faire appel aux prestations sociales tel que l’APL, les bourses, etc. Les frais scolaires pour leurs enfants seront réduit et de plus ils ne paieront quasiment pas d’impôt. Alors que son patron indélicat va militer pour obtenir un bouclier fiscal pour ne pas payer trop d’impôt, et demander des exonérations de charges sociales pour ses employés. Le comble, ses employés devront vivre de l’aide sociale sans qu’il y participe! Ce patron respecte t-il ses devoirs pour avoir eu le droit d’entreprendre?

Que dire de ces patrons qui sont devenus des spécialistes de l’entreprise éphémère. Monter une boite, profiter des aides, des exonérations, mettre la clé sous la porte et partir avec la caisse? Respectent-ils leurs devoirs pour avoir eu la liberté d’entreprendre?

Que dire de ces patrons qui malgré leur bonne volonté sont de très mauvais gestionnaires et mettent aux chômage leur employés après un dépôt de bilan résultat de leur incompétence? Respectent-ils leurs devoirs?

Que dire de ces patrons qui emplois des clandestins au noir pour les payer une misère et réduire leur charges sociales? Un manque à gagner pour l’argent public.

A combien peut on chiffrer l’aide sociale (APL, bourses, impôts, etc.) que donne l’état à des employés qui sont sous-payés par des patrons indélicats? Chaque employé au smic nécessitera de la part de l’état une aide. Or qu’observe t-on? Que de plus en plus de personnes sont payés au smic. Tout les smicards sont des consommateurs de prestations sociales. Ces prestations sociales pour les payer il faudra augmenter les charges sociales. La boucle est bouclé, le cercle est vicieux...

Je le répète, je ne mets pas tout les patrons dans le même panier, mais nier que des patrons indélicats, incompétents voire malhonnêtes peuvent pénalisent lourdement l’économie c’est de l’aveuglement!

Je pourrai refaire la même démonstration avec les médecins et les abus de certains, les maires et leur gestion des villes, on peut toujours trouver quelque chose à redire sur quelqu’un.

Je n’ai pas la prétention d’avoir une solution aux problèmes de l’économie française. Ce dont je suis sûr c’est que le problème n’est pas simple, et qu’on ne peut accuser quiconque aussi facilement. Si il y a un problème que l’on peut montrer du doigt, c’est l’égoïsme. L’égoïsme, l'avarice, l’avidité de celui qui abuse du système que ce soit d’un côté de la chaîne, ou de l’autre. Si il y a une solution, ce n’est pas en créant des divisions qu’on va la trouver. Ce n’est pas en se montant les uns contre les autres que les choses avanceront.

Ne perdons pas le message de l’abbé Pierre, n’oublions pas la force de la fraternité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Marie-lore 06/02/2007 00:45

http://le-zinc-du-matin.over-blog.com je suis sur qu'il te plaira ce site, vous êtes dans la même sensibilité.
Bisou
Marie-lore

Genfi 11/02/2007 19:44

Je vais de ce pas y jetter un oeil.

Marie-lore 05/02/2007 20:20

Quel passionné tu es!!! Quand je te lis, je m'apperçois que je me suis bien calmée!!! Mais j'adore ce que tu soulèves. Merci à toi pour tous ces articles et à très bientôt.
 Tu connais le blog de Tristan?
Marie-lore

Genfi 05/02/2007 22:40

Bonsoir Marie-Lore,Non je ne connais pas le blog de Tristan, mais si tu as une adresse à me donner, j'irai le visiter sans problème.Bien à toi.

Isabelle 04/02/2007 01:40

Bonsoir à tous,Je viens de découvrir ce blog et  partage vos réflexions pour la plupart. Je n\\\' adhere à aucun parti politique en particulier. J\\\' avais juste envie de faire savoir que bon nombre de fonctionnaires administratifs de la fonction publique et en particulier de l\\\' Education nationale (Ministère où le salaire des agents est le plus bas) sont bénéficiaires des aides de l\\\' Etat. Après 12 ans de "carrière", en tant que gestionnaire ou assistante de Direction, je touche 1 250 euros. Je vis seule avec ma fille et il m\\\' est interdit de demander de l\\\' aide à l\\\' Assistante sociale de ma commune. je DOIS m\\\' adresser à l\\\' Education nationale qui délibère en commission pendant des mois avant de partager un budget ridicule. (Dans mon immeuble HLM,  j\\\' ai été la SEULE à devoir avancer la caution. Résultat ma fille et moi avons mangé de la soupe en sachet pendant deux mois).Comment être FIERE DE TRAVAILLER pour l\\\' Etat  quand on s\\\' habille dans les farfouilles depuis 15 ans, qu\\\' on ne peut plus entretenir une voiture et qu\\\' on est réputé pour ne plus rien valoir sur le marché de l\\\' emploi. Les travailleurs pauvres, parfois SDF (ce qui a été mon cas), et honteux de "profiter" ont aussi pour patron l\\\' Etat.

Genfi 05/02/2007 22:44

Merci pour ce témoignage. Il nous montre en tout les cas, qu'il y aurait beaucoup de chose à changer si nous voulons que chacun puisse vivre dignement de son travail.Merci encore.

spqr 31/01/2007 01:51

Très bonnes réflexions.

Genfi 31/01/2007 21:48

Merci à toi.

Malaïka 29/01/2007 20:24

Bonsoir Genfi,
Merci pour cet article qui ouvre à la réflexion et donne de repenser les présupposés véhiculés par les médias officiels ou non. Il est vrai que s'il y a des abus parmi les bénéficiaires des minimas sociax, généraliser ce fait serait un moyen grossier de se désengager vis à vis des populations les plus fragiles.
L'éclairage sur les chefs d'entreprises est intéressant aussi et montre bien que dans l'appréhension des problématiques sociales, il est utile de se garder de tout manichéisme.
Merci aussi pour ton passage sur mon blog.
Très bonne soirée
 
 

Genfi 29/01/2007 22:24

Bonsoir Malaïka,Il est vrai qu'il y a parmis les bénéficiaires des minima sociaux, beaucoup de gens qui sont en souffrance qu'on aurait tort d'immaginer profiteurs!Bonne soirée.