Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 09:08
Personne n’est dupe, Noël est devenu au fil du temps une fête commerciale. Mais bizarrement, celle-ci garde quelque chose de magique, d’indéfinissable qui la rend si particulière. C’est peut-être ce qu’on appelle la magie de Noël. Pendant cette période, nous nous consacrons vraiment aux autres, nous avons vraiment à coeur de faire plaisir à ceux qu’on aime.

Certes, l’agitation qui précède Noël, la course aux cadeaux ajoute un peu de stress, mais globalement, on peut dire que les gens sont plus généreux pendant cette période. C’est d’ailleurs le moment où l’on donne le plus aux associations caritatives. C’est comme si le coeur s’ouvrant un peu plus que d’habitude, l’amour qui en découle va au-delà du cercle de nos proches. Pendant quelques jours, les autres comptent plus que nous-même.

Puis vient le moment où les gens se retrouvent et les cadeaux s’échangent. Et là c’est encore plus magique. Malgré le bonheur de recevoir des cadeaux, ce que nous voulons surtout c’est que les cadeaux que nous offrons fassent plaisir. Et pour une fois, pas vraiment par orgueil. Simplement pour avoir la satisfaction d’avoir réussi à faire plaisir, avoir réussi à rendre un proche heureux. La surprise et la joie qui se manifestent à l’ouverture du cadeau est notre plus belle récompense.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, dès qu’on se préoccupe un peu plus des autres et qu’on cherche à leur faire plaisir et les rendre heureux, la magie est la même on reçoit autant de bonheur que celui qu’on donne. Cet échange d’émotion nous fait un bien fou.

Aussi complexe que soit notre façon de penser, une chose est sûre, nous ne pouvons pas éprouver de l’amour et de de la haine (ou de la colère) au même instant. On arrive bien sûr à éprouver l’une ou l’autre de ces émotions à des moments différents, mais les éprouver ensemble au même instant n’est pas possible. Et c’est bien ça la magie de Noël. Préoccupé par l’envie de faire plaisir et de rendre heureux, nous sommes libéré de nos pensées névrotiques de colère et de haine. Débarrassé momentanément de ces poisons de l’esprit, notre vie est bien plus agréable, et notre esprit glisse vers une certaine paix.

De même que la lumière chasse d’un coup l'obscurité, les pensées altruistes et bienveillantes chassent les pensées égoïstes et plein de haine aussi facilement.

Vous savez, je crois que ça marche aussi les autres jours que Noël...




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jo 24/12/2006 13:30

Je n'ai pas vraiment perçu les élans de générosité, mais si tu as pu les voir, c'est sans doute qu'ils existent, et c'est tant mieux.
Je rejoins un peu Roland dans son analyse.
Joyeux Noël :)))
 
 

roland 06/12/2006 01:43

Une athmosphère magique? ça, c'était dans les années 60. Oui, à cette époque, où Noël avait déjà presque complètement perdu son sen religieux , il avait gardé une ambiance, une aura de bons sentiments, d'espoir, etc. Et tout le décor, la neige, le sapin (dont les décoration on les faisaient chacun soi-même à la maison, et non achetées) la crèche, les contes de Noël (déjà réduits à l'état de jeux avec des mythes tout justes fait pour donner un ancrage et une ambiance à la fête), les chants de Noël à la radio (même remarque), le Père Noël, les histoires de Noël  avec toujours un "miracle" de bonne volonté et d'espoir à la fin, les vitrines des magasins qui rivalisaient d'imagination, et qui a à peu près toutes figuraient une crèche.Maintenant tout ça est fini.Noël est devenu une fête totalement ordinaire. La fête de la gastronomie (et des cadeaux) poin!totalement matérialiste, banale, banalisée, plus aucune athmosphère "à part". Et bien sûr plus aucune trace d'une culture de Noël ni à la télé ni à la radio, ni dans les vitrines. Rien. La mort.Et le commerce

Genfi 06/12/2006 19:57

C'est vrai que le matérialisme a pris le dessus, mais j'observe quand même qu'à Noël quelques coeurs arrivent à s'ouvrir. Je garde donc espoir.

Carmen Molina 04/12/2006 14:39

Le principe de la méthode Couet a été souvent décrié mais des études scientifiques ont prouvé que les pensées positives répétées finissent par produire une sorte de substance anti-stress tout à fait efficace. Ne lésignons donc pas sur "cadeaux pas cadeaux", "bouffe pas bouffe", faisons plaisir et recevons-le des autres, c'est toujours çà de pris. Carmen

marcel 03/12/2006 12:25

Si Noël est l'occasion de retrouver des valeurs, je ne crois pas qu'il s'agisse de valeurs "humaines". A la base, surement, mais aujourd'hui... Noël est surtout l'occasion, pour beaucoup, de faire la fête, de manger, pardon de s'empifrer, de boire, jusqu'à plus soif et de faire des cadeaux pour faire plaisir ou pour se faire plaisir, pour pardonner ou pour se faire pardonner. Je ne vais pas dire que la joie est seulement artificielle, que les familles n'ont pas plaisir à se retrouver, mais, à mon sens, l'attention que l'on manifeste aux autres ce jour là, n'est pas toujours spontané. C'est parce que c'est Noël... Comme toutes les années, Noël, fête religieuse (ne l'oublions pas) apportera malgré tout, dans le monde, son message de paix et de partage. Un message bien vite oublié, le temps d'une fête... Bonne fête à tous.

Genfi 03/12/2006 13:55

Je reste persuadé que Noël reste un bon point de départ pour qui veut changer.

marcel 02/12/2006 20:35

C'est bien dommage que certains  ne soient "heureux" ou ne soient "aimant "que dans la perspective de recevoir ou d'offrir un cadeau de Noël. Il y a un état de bien-être ponctuel,éphémère qui, personnellement, me peine. Si vous ne souffrez pas de faim, de froid, de maladies, de persécution, votre vie est agréable, avec ou sans noël. Si vous aimez, vous donnerez de l'amour et de l'attention au quotidien sans avoir besoin d'être stimulé "artificiellement" par des cadeaux qui, j'en suis sûr et je l'espère, ne seront jamais à la hauteur de votre amour. Alors fêtons Noël, fêtons la vie, fêtons l'absence de malheur si tel est le cas. Fêtons le bonheur d'être, tout simplement...

Genfi 02/12/2006 21:34

Noël est l'occasion de retrouver de vraies valeurs humaines? A chacun ensuite de les prendre comme des cadeaux et de ne pas les perdre. Si on ne le fait pas à Noël, quand le ferons nous?