Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2006 6 25 /11 /novembre /2006 01:00
Je crois que ça n’a échappé à personne, l’écologie et le développement durable sont dans l’air du temps. C’est à la mode, tout le monde en a entendu parlé, certains savent même ce que c’est. A partir de là, on pourrait imaginer qu’une prise de conscience modérerait un petit peu notre fièvre acheteuse, que nos achats deviendraient plus responsables. On pourrait l’imaginer... Mais nos publicitaires veillent...

Avant, la préoccupation des ménagères était la blancheur de leur linge. Les publicitaires leurs ont donc présentés des lessives qui lavent plus blanc que blanc... Aujourd’hui, c’est l'environnement qui à la côte. On nous présente donc des produits plus verts que verts...  Si on vous présente une lessive, on rajoute un peu de verdure, un petit ruisseau, trois oiseaux qui chantent et hop, la lessive devient écolo! C’est trop facile! Je prends l’exemple de la lessive, mais ça marche aussi pour n’importe quel produit...

Ce que les publicitaires ont compris c’est que nous avons juste besoin d’avoir bonne conscience. Nous sommes attentifs aux arguments sur le développement durable, mais pour l’instant il ne faudrait pas trop toucher à notre niveau de vie et confort actuel. Charge au industriels de nous faire des produits respectueux de l'environnement pour le même prix! L’industriel attentif au marché, réduit donc ses émissions de polluant de quelques pour-cent et nous dit: “Je pollue moins c’est bon pour l’environnement”... “Achetez mon produit c’est la nature qui vous dira merci” et j’en passe. Dans l’absolu, il n’a pas tort. 10 tonnes de polluant au lieu de 11 c’est sûr c’est moins... Mais le problème du développement durable c’est quand même de ne pas compromettre le développement des générations futures. On est plutôt loin de cet objectif pour le moment.

Donc quand un publicitaire nous vante les vertus d’un produit vert, il faut comprendre que le produit pollue toujours mais un peu moins qu’avant. Avec les lessives nous avons eu droit au blanc puis au plus blanc que blanc. Nous aurons droit maintenant aux produits verts, plus verts que verts, plus verts que le vert plus vert que vert, et ainsi de suite...

Pensez-vous vraiment que les produits sont devenus verts d’un coup de baguette magique ou bien on nous dit ça pour qu’on puisse continuer de consommer la conscience tranquille..?

Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans Pub
commenter cet article

commentaires

stella 26/11/2006 11:10

La prise de conscience collective est lente mais sûre. Patience et bientôt nous serons presque parfaits.

Genfi 26/11/2006 12:15

Puisse tu avoir raison

Eole 25/11/2006 13:26

Il y a 20 ans être écolo était être contre. Contre la pollution, contre le capitalisme effréne, contre la malbouffe, contre les armes nucléaires, bref contre le type de société de l'époque. Je ne pense pas que la société actuelle a radicalement changé mais elle a en tout cas intégré de plus en plus de principes de l'écologie. Du moins les aspects qui n'étaient pas en contradiction avec le capitalisme. Il faut maintenant une nouvelle génération d'écolos qui remettent en avant toutes les préoccupations au niveau de l'environnement.

zara whites 25/11/2006 13:26

et oui, je suis bien d'accord avec Marcel aussi, malheureusement le pauvre, n'a pas le temps ni les moyens de s'en occuper....et pour beaucoup de riches, ce n'est pas une question de coeur mais une question de conscience tranquille.... petit à petit on y arrive, c'est sur, mais faudrat-il encore que nos politiciens nous donnent plus de moyens pour y arriver plus vite!
merci pour tes commentaires, qui comme d'hab me touchent!

marcel 25/11/2006 13:12

Pour beaucoup d'entreprise, je pense qu'il y a une nécessité économique, avant une prise de conscience écologique, de rassurer le consommateur.Car, c'est une certitude, l'écologie est devenue une préoccupation de premier plan pour une majorité de la population. Donc les produits s'adaptent à la demande.Le consommateur devient de plus en plus un consom'acteur lorsqu'il en a les moyens. Car ne l'oublions pas, et je m'éloigne du sujet, l'écologie n'est pas une préoccupation de pauvre.