Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 21:52
Voilà des années que nous sommes englués dans un débat pro et anti-OGM, alors qu’en fait, le débat est plutôt OGM contre BIO. C’est un peu trop facile d’accoler une étiquette “anti”, compte tenu de la forte connotation négative qu’elle contient. Avec certaines réserves, on pourrait tout aussi bien appeler un pro-OGM un anti-BIO, et dans ce cas, la connotation négative “anti” serait portée par ceux qui aimeraient voir nos champs remplis de semences brevetées.

Le principal message des pro-BIO (ou anti-OGM) n’est rien d’autre que celui de pouvoir continuer à produire et consommer BIO. Où est le mal? Quelque soit l’évolution des techniques OGM, si des gens veulent produire et consommer BIO, pourquoi n’auraient-ils pas le droit de le faire?

De même, si certaines personnes ont foi dans les OGM, elles doivent elles aussi pouvoir le faire. Mais pour cela il faudrait que les cultures OGM ne nuisent pas aux cultures BIO.

Nous touchons là, le coeur du problème des OGM. Il est impossible à une parcelle OGM de cohabiter avec une parcelle BIO. Et le problème est d’autant plus épineux qu’une parcelle OGM peut contaminer une parcelle BIO sur de très grandes distances.

BIO et OGM représentent deux secteurs économiques distincts. Les deux ont le droit de prospérer. Mais la liberté de l’un ne doit pas être entravée par la liberté de l’autre. Comme dit le proverbe:

La liberté de chacun s’arrête où commence celle du voisin.

Le meilleur argument pour promouvoir les OGM, serait donc de garantir à ceux qui veulent produire et consommer BIO qu’ils pourront continuer à le faire. C’est malheureusement l’inverse qui se passe. Comme on sait que les OGM porteront un sérieux préjudice au BIO, on fait tout pour rendre ce préjudice légal...

Par exemple, pour qu’un agriculteur BIO ne puisse pas se retourner contre un autre agriculteur qui aurait contaminer ses cultures en cultivant des OGM, on vote des lois pour autoriser les OGM dans le BIO. Comme cela on pourra dire à l’agriculteur BIO: “vous pouvez continuez à vendre sous le label BIO, vous n’avez donc subit aucun préjudice”. La grande majorité des lois sur les OGM qui sont votées aujourd’hui, ne servent qu’à protéger l’industrie des OGM contre les préjudices qu’elle fait subir à l’agriculture BIO et à l’environnement.

C’est l’inverse qu’il faudrait faire! Dire: “Ok, vous voulez cultivez des OGM? d’accord, mais au moindre préjudice causé à l'environnement et à l’agriculture BIO, vous serez tenu pour responsable”. Pourquoi les industries OGM n’acceptent pas cette contrainte? Car à les écouter, tout est sous contrôle...

Cet acharnement à mettre en place des lois pour protéger l’industrie OGM des préjudices qu’elle fera subir, est en soi un aveu. L’aveu que le processus n’est pas autant maîtrisé que ce qu’on veut bien nous faire croire, l’aveu que la contamination est inévitable, et surtout l’aveu que développer les OGM, c’est faire disparaître le BIO.

Au-delà de tout argumentaires scientifiques trop souvent partisans, en tant que pro-BIO, je ne demande qu’une chose: Pouvoir garder la liberté de pouvoir produire et consommer BIO. Si les OGM nous privent de cette liberté, quelques soient les arguments scientifiques, je ferai partie des gens qui s’y opposeront en défendant le droit de produire et consommer BIO!

Entre OGM et BIO, j'ai choisi mon champ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans écologie
commenter cet article

commentaires

sandyneige 10/04/2008 22:31

j'ai été sur le site de l'assemblé nationale (ou du senat ? me souvient plus !) lire le débat entre les participant au vote de ces amamdement ... non seulement les joutes verbales etaient basses, petites, sans interet, mais en plus, le texte est ouvertement pro-ogm, donc anti bio.certain politique ont meme dit qu'il etait indispensable de faire de l'experimentation a champs ouvert, alors nus ne sommes rien de plus que des cobayes ...nous n'auront, a les entendre, pas meme le choix de notre alimentation ( 0.9 %, seuil maximal europpeen ... mais l'allemagne par exemple a choisi d'abaisser le seuil a 0.1 %) ...neige,http://vivremieux.forumperso.com

Christian JULIA 10/04/2008 17:45

le bonheur est dans le pré... bio... les OGM représentent un réel danger, c'est une bombe à retardement...potons provençaus

patriarch 10/04/2008 10:08

Tu sais, ces sociétés mettent le paquet près de toutes les chambres d'élus, qu'elles  soient nationales ou européennes. Les lobbyistes viennent même avec des propositions de lois toutes faites, sur lesquelles reste un place pour la signature du rapporteur.D'ailleurs, ce sont toujours les mêmes qui présentent ces propositions de loi. Alors, il ne faut pas s'étonner du déroulement des débats.

Hadda 10/04/2008 10:00

la liberté de choisir est donc l'enjeu de ce débat comme beaucoup d'autre

Toupidek 10/04/2008 09:10

Une démarche va dans ce sens : l'appel du "Comité 252" (du nom de l'amendement récemment voté à l'Assemblée nationale, permettant précisément de préserver la possibilité de faire du bio sans risquer la contamination par des OGM.L'appel est en ligne :
http://www.amendement252.blogspot.com/et on peut le signer:
http://petition2.yeppa.org/index.php
 Bien amicalement,