Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 01:18
Depuis que l’homme évolue, il n’a eu de cesse de se faciliter la tâche, de trouver des solutions pour faire ce qu’il avait à faire plus vite et souvent mieux. Malgré toutes ces évolutions, nous n’avons manifestement pas réussi à réduire de manière significative la durée du travail... Nous sommes en 2008, et une seule chose est à l’ordre du jour: travailler plus...

Pourtant nous produisons beaucoup plus que par le passé. Si nos anciens avaient dû produire autant de richesses que ce que nous en produisons aujourd’hui en 8 heures, une journée de 24 heures ne leur aurait pas suffit.

Alors, pourquoi nos politiques n’ont qu’une volonté nous faire travailler plus? Je ne parle pas de l'allongement de la durée du travail du fait de l'allongement de la durée de vie, mais de la durée de travail hebdomadaire.

Où est l’erreur? Qu’avons nous raté pour en arriver là? Pourquoi des milliers d’années d’évolution n’ont pas réussi à nous permettre d’avoir plus de temps libre?

Les 35 heures étaient une véritable avancée sociale, on pouvait enfin récolter les fruits des gains en productivité que nous avons réalisés. Mais maintenant nous n’avons qu’une chose en tête détruire ce véritable acquis social.

35 heures de travail nous permet largement de produire la richesse dont nous avons besoin pour vivre décemment, mais nous n’en voulons pas! Nous voulons travailler plus parce que les autres (nations) travaillent plus... Nous sommes enfermés dans une cercle vicieux entretenu par une avidité que nous ne contrôlons plus. Il nous en faut toujours plus même si cela doit nous conduire à notre perte.

Tous les économistes le savent, la course au PIB n’est pas pérenne. Nous ne pouvons pas obtenir une croissance infinie dans un univers fini. La Terre est un espace clos, avec des ressources limitées, un potentiel de culture maximum donné. La croissance est donc forcement limitée. A un moment donné on ne pourra plus et on le sait.

Le PIB est un indicateur, rien de plus! S’acharner à le faire croître quoi qu’il en coûte est une erreur. Cela ne nous rendra pas plus heureux, c’est même le contraire, cette croissance à tout prix est devenue la source de la majorité de nos problèmes.

Il faut travailler pour produire ce dont le monde à besoin, pas plus.

Puisque nous vivons dans un monde d’image, faisons un parallèle avec la télé. Nous avons eu d’abord une chaîne, puis deux puis trois et ainsi de suite. Aujourd’hui ont est capable de recevoir plus d’une centaine de chaînes différentes. Dire à quelqu’un qu’un jour il sera capable de recevoir un milliard de chaîne différentes n’a aucun sens pour lui: à un moment donné il atteindra la limite des chaînes qu’il pourra gérer. Il s’en choisira une poignée et oubliera les autres. Vouloir s’évertuer à augmenter le nombre de chaîne indéfiniment n’a strictement aucun sens pour personne.

C'est le même principe pour la croissance. vouloir l’augmenter indéfiniment n’a aucun sens. Nous avons aujourd’hui les capacités de produire ce qui est nécessaire au bien-être de l’humanité. Mais malgré ça, nous voulons produire, produire et encore produire. A quoi bon?

Passer de 39 heures à 35, n’avait rien d’utopique. C’était réaliste dans une société tournée vers l’humain, ça l’est moins dans une société de profit. Or, depuis plusieurs décennies nous nous orientons vers des sociétés de profit, et la seule façon qu’aura l’homme d’augmenter ce profit de plus en plus, sera de travailler de plus en plus...

Quel dommage d’en être arrivé là...

Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

patricia 05/01/2008 22:39

Au risque de paraitre quelque peu décalée voir provocatrice, nous n’avons jamais aussi peu travaillé… Il suffit de remonter le temps pour s’en rendre compte sans pour autant aller jusqu’à Cro magnon, ni les gaulois….. Mais juste début du siècle dernier (soit nos grands parents ou arrière grands parents, en fonction de l’âge et de l’histoire de chacun !) Bref ils travaillaient plus que nous, à la fois chaque jour, chaque semaine, chaque année… Le repos du dimanche à 100 ans, les congés payés 72 ans… et encore Alors le « travailler plus » ???? Autrement dit serions nous devenus des fainéants ???? Serions nous tous devenus- parce que élever dans l’esprit de l’Etat providence- des sangsues qui ne pense qu’à leur dû…. ?? Assoiffée de consommation, et frustré de ne pouvoir le faire plus ???? Parce que le gagner plus signifie cela… Il faut travailler plus pour gagner plus, et donc …consommer plus…. C’est y pas beau ????   Alors forcément des remarques, mais c’est là quelles diffèrent. La première serait : pourquoi travaillons nous ??? La réponse ayant déjà été donné par fourastié… je ne ferais pas de commentaire www.ac-versailles.fr/pedagogi/ses/Reserve/pages/fourastie1.htm   La seconde serait sur ce que l’on entend par travail : Avec les 35h et son lot de RTT, on travaille moins pour profiter de loisirs, tels que bricolage, jardinage, s’occuper de ses enfants, et très loin derrière les Week end pour aller voir mamie … « Donc là encore admettons que je travaille plus : je pars donc plus tôt de chez moi et je rentre forcément plus tard, pour gagner plus…   Mais comme j’ai des enfants, si je pars plus tôt, il faut forcément quelqu’un qui s’occupe d’eux, tout comme si je rentre plus tard,… Pas de problème, puisque –postulat-  je travaille plus pour gagner plus … et bien j’embaucherai la personne qui en plus de la garde habituelle, pourra assurer ces heures… - Ah oui, mais cela ne va pas contribuer à m’enrichir… Et bien pas grâve, je vais partir encore plus tôt et travailler le week end, parce que là je vais gagner plus…. - Ah, je n’ai plus le temps de faire le ménage… Même pas grâve… j’embauche quelqu’un ! Les courses… idem, même pas grâve, je paye un livreur… je gagne plus !!!!! Je pars le lundi, rentre le samedi soir ( respect du repos dominical) Et là qu’est ce -Que je suis heureuse, parce que depuis que je travaille plus et que je gagne plus, j’ai créer au moins 3 emplois, sans compter le jardinier !!!- Et puis, parce que je n’ai plus le temps, tiens je vais en créer un quatrième, pour tout ce qui est bricolage, petit travaux, nettoyage de voitures… Je suis heureuse parce que j’ai tout bien fait -comme me disais mon président en voyage non officiel en egypte et à aqaba…- Je travaille plus, gagne plus, …….mais mon pouvoir d’achat… Avantage je n’ai plus le temps de penser !... »

Genfi 06/01/2008 12:03

C'est vrai qu'il est difficile de contester que la durée du travail a baissé. Mais ce qui m'inquiète ici, c'est que maintenant la tendance est en train de s'inverser. Nos gains de productivité et la richesse que nous avons créé nous permettraient largement de rester aux 35 heures. Mais,notre volonté de vouloir accroitre le PIB chaque année comtre toute logique humaine, nous fait maintenant repartir dans l'autre sens.Il faut produire, produire, produire et ne rien faire d'autre. Ce n'est pas une question d'état providence, car à 35 heures de travail nous sommes capable de créer suffisament de richesse pour en vivre décemment sans avoir à faire appel à l'état providence. Mais pour cela il faut que chacun puisse vraiment toucher la pert de richesse qu'il crée. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.Quant au texte de fourastié, bien sûr qu'il faut travailler, ne serait-ce que pour cultiver ses légumes, personne ne remet cela en cause, et c'est justement parce que la vie est plus facile qu'avant que nous pouvons nous permettre de moins travailler si l'objectif est la qualité de vie et non le PIB.

danka37 04/01/2008 22:32

Nous sommes nombreux a vouloir moins  travailler  et si on pouvait travailler moins que 35h ....je suis maman et a 31hrs et j'espère bien encore en profiter si je le pouvais je réduirais a 25/28hrs ca m'arrangerait :-)Maintenant j'ai bien peur aussi que la sté de profit qui se dessine à l'horizon pousse meme les Tps Partiel a revenir à 39h en augmentant  pas nos salaires...Actuellement, c'est déjà ce qui se passe : pas d'augmentation de salaire ds bcp d'entreprise depuis 2/3 ans comme celà on va refaire passer les 39h ...et augmenter le salaire avec mais en fait les travailleurs seront les perdants car ce salaire ont aurait pu l'avoir a 35hrs !bordel faut pas se laisser faire ! va falloir descendre dans les rues pour gueuler !!si ca continue je me syndic vraiment ca me titille parfois !bon week end !

Tristan 04/01/2008 02:41

Ah Genfi, encore de la bonne info ! Lorsque j'étais étudiant,  mon prof d'économie de la culture nous faisait remarquer que dans le PIB, censer être l'indicateur des "richesses" produites par un pays, comptabilisait toute l'essence des voitures consommées dans des embouteillages et bien sûr, l'usure tout aussi inutiles des véhicules qui l'accompagne. Cet exemple m'avait marqué car il montrait bien que la "valeur" accordée au PIB est toute relative. Peut-on en effet considérer le gaspillage comme une richesse ? La croissance du PIB comme indicateur de bien-être est un indicateur qui pousse à la surconsommation et au gaspillage. Est-ce cela qu'il faut considérer comme une richesse dans une société évoluée?J'en doute. Sur la durée du travail, je trouve que ton analyse est un peu rapide. Nous vivons entre les 35 et le 39 heures une petite période de régression, mais d'un point de vue macro historique, on ne peut nier que la société évolue vers une réduction du temps de travail depuis un siècle et demie, ni que la productivité augmente grâce à la mécanisation, l'autmatisation et la l'informatisation. Même si Sarko met un coup de frein, nous évoluons lentement du point de vue historique vers une diminution du temps de travail et une augmentation du temps de vie personnel. Bien à toi Tristan

BoutouCoat 03/01/2008 19:41

C' est ce que j' ai toujours pensé que les 35 h étaient une avancée sociale ! après avoir connu des semaines de 60 h mais bon  tout le monde n' en est pas convaincu . J' aime le premier com.!!!

sandyneige 03/01/2008 18:37

tes mots, tes protestations, tes craintes ... sont les miennes !35h, c'etait deja bien (beaucoup!), deja trop.nous ne travaillons deja plus pour vivre, car nous ne vivons plus que pour travailler.ce n'est qu'a la retraite que nous pouvons esperer le repos, a condition qu'il ne deviennent pas trop vite definitif (combien d'honnetes travailleurs meurent quelques mois avant ou apres leur depart en retraite ?? trop !)pour la peinen je vais aller regarder le reportage de pierre carles " Volem rien foutre al pais" (ca commence par la presentation d'un jardin collectif ...   :-)   ) , la suite de "attention danger travail" ...histoire de me remonter le moral :!:!!!!!neige