Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 11:51
Mon précédent article “parlons retraites” n’avait qu’un but, montrer qu’aujourd’hui si on cherche une définition de la retraite, il est difficile d’en trouver une. Les propositions faites dans les commentaires vont de ceux qui pensent que nous ne sommes pas fait pour travailler, à ceux qui pensent que nous devons être productif jusqu’à la fin. Pour ma part, je me situe assez facilement entre les deux...

Maintenant, parlons du financement. Car si il y a bien un domaine où on manipule l’opinion publique avec brio, c’est bien celui-là... On nous dit que les comptes des caisses de retraites sont déficitaires et qu’on ne peut donc plus les financer. De plus à cause de la dette et du déficit budgétaire de la France, il est irresponsable de financer les retraites par l’argent public.

Si j’ai commencé à parler de la définition des retraites, c’est parce que je pense que la retraite doit être un choix de la société. Nous grouper en société humaine doit nous donner quelques avantages. Un de ceux-là est de pouvoir bénéficier de quelques années de tranquillité à la fin de notre vie. Si on fait ce choix, on aura la volonté de le financer. Le piège c’est qu’au début, les retraites étaient payées par les actifs, car c’était possible. Aujourd’hui le nombre d’actifs est insuffisant pour assurer ce financement. Il est donc normal que l’état mette la main à la poche pour les financer. Car l’état, c’est nous, si nous choisissons d’avoir droit à une retraite, nous choisissons également qu’une partie du budget y soit affecté?

Ça y est, la moitié d’entre vous sont déjà monté au plafond... Mais regardons de plus près. Nous avons fait le choix de l’éducation, nous le finançons sans chercher à avoir un équilibre entre ce que ça nous coûte et ce que ça nous rapporte. Idem pour l’armement, nous avons fait le choix de dépenser des milliards pour acheter des bombes, des chars et autre jolis jouets, et là aussi, nous ne nous inquiétons pas de combien ça nos coûtent. Idem pour la culture la santé et tout le reste. Nous acceptons de payer car cela correspond à nos choix.

Si le budget est en déficit, ce n’est pas à cause des retraites mais de l’ensemble, de la totalité des choix. C’est un peu comme si un père de famille très dépensier disait à son fils:

“Tu vois mon garçon, si ton père a des problèmes c’est à cause de tes céréales que tu prends au petit déj, des habits qu’il faut t’acheter, des jouets qu’il faut t’offrir à Noël, etc, si tu n’étais pas là, ton père aurai moins de problème d’argent”.

Pour les retraites, c’est pareil. Pourquoi seraient-elles responsables d’un déficit et pas les bombes qu’on achètent, les monuments qu’on retape, le coût du 14 juillet, et j’en passe.

C’est comme la dette... on nous rabâche sans cesse qu’elle est énorme... et qu’il faut gérer l’état comme un bon père de famille... Alors prenons l’exemple d’un bon père de famille qui aurait 200000 Euros de dettes. Si ce sont des dettes de jeux, c’est sûr c’est grave, mais si c’est pour acheter une maison, ça l’est déjà moins car il a une dette de 200000 Euros, mais a aussi un actif: la maison. Son banquier n’est donc pas inquiet. Il le deviendrait si le prix de la maison devennait inférieur à la totalité de la dette restante.

On nous dit, que la dette représente environ 18000 euros par français. Et pour nous faire culpabiliser, on utilise la corde sensible et on dit, chaque enfant qui né en France, né avec une dette de 18000 euros...  On oublie par contre de nous dire que l’actif de l’état français répartie sur la population fait que chaque français a un actif de plus de 150000 euros... Donc si on gère en bon père de famille, il n’y a pas péril en la demeure. Pour votre banquier vous n’avez pas de problème votre dette est très inférieure à votre actif. n’oublions pas que si cela devait faire peur, l’euro ne coûterai pas aussi cher aujourd’hui... Rassurez vous les financiers n’ont pas peurs, les discours dramatiques ne sont fait que pour nous.

Maintenant abordons les retraites sous un autre angle. Une des premières mesures de notre gouvernement a été d’installer le bouclier fiscal. Là aussi, les mots sont bien choisis...  “Tout homme qui travaille ne doit pas voir plus de la moitié de ses revenus partir en impôts”... en deux mots, la solidarité à ses limites. soit! L’état ne s’est donc pas poser la question de savoir si ça allait lui faire perdre des recettes, il a décidé de financer ce choix.

Et bien il serait temps de penser au bouclier vital! Tout homme qui travaille ne doit pas travailler plus de la moitié de sa vie... Et encore je ne compte pas les années d’études comme du travail ou une contrainte. Sachant que l'espérance de vie est aujourd’hui de 77,2 ans, en cotisant 40 ans, nous avons déjà dépassé le bouclier vital... Là aussi, il appartient à l’état de faire un choix et de le financer par la suite. Si l’état pense que la solidarité à ses limites, transformer l’homme en machine à produire doit également en avoir. Malheureusement aujourd’hui, l’état ne cherche pas à définir ce que doit être une retraite, il se contente de dire qu’il ne sera pas la financer.

Par contre il a fait le choix d’augmenter les régimes de retraites des députés, et là il a trouvé des solutions pour financer, il a fait le choix du bouclier fiscal, là aussi il trouvera un moyen de le fiancer, fait le choix d’exonérer les droits de successions là encore il compensera autrement, fait le choix d’augmenter le salaire du président, alors que l’état est soi-disant très endetté, mais c’est pas grave, on financera encore, fait le choix d'exonérer les heures supplémentaires, pas grave on trouvera aussi du financement.

D’ailleurs arrêtons nous sur les heures supplémentaires sensées augmenter le pouvoir d’achat des français, et donc de mieux faire tourner l’économie. Pour les retraite c’est pareil... d’après vous où va l’argent qu’on donne aux retraités, tout simplement dans la consommation! Donc si l’état faisait le choix de compléter nos cotisations retraites pour assurer une retraite à tous, il ne serait pas aussi perdant que ça... il récupérerait énormément d’argent en TVA et impôts sur les sociétés.

Donc arrêtons de croire que les retraites sont un problèmes. C’est juste un choix que l’état ne veut pas faire, pour quelles raisons? Je laisse à chacun de vous le soin d’y réfléchir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Genfi - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Christian JULIA 13/11/2007 13:30

et j'en reviens tjs à mon cheval de bataille : le mot "retraite" ne devrait même pas exister si nous n'avions pas mis le doigt dans l'engrenage d'une société où tout est basé sur le travail, où une minorité ne pense qu'à s'enrichir pendant qu'une majorité subsiste... J'aime ces reportages sur les fin fonds de la forêt amazonienne, là où l'on tend le bras pour cuillir un fruit, où l'on ramasse le maïs sauvage, là, où le fleuve grouille encore de poissons... Qu'avons nous fait de Gaïa ?potons provençaus

sandyneige 13/11/2007 08:15

"Tout homme qui travaille ne doit pas travailler plus de la moitié de sa vie..."Que j'aime cette phrase ...qu'elle est loin d'etre le reflet de la réalité , hélas ...je n'en suis qu'a 3 ans et 1/2 de travail, et deja ca me deprime de voir tout ce qui me reste a faire, pour n'etre en plus pas sur du tout d'avoir une retraite ... et si j'en ai une, pas sur d'en profiter, je peux mourir avant ... pas folichon ...personnellement, je cotise, mais je ne compte pas dessus.je met de coté, ce que je peux, pas grand chose, pour ma retraite, meme si je n'ai que 27 ans ...

BBK.mel 12/11/2007 10:52

Si les retraites doivent être un choix du gouvernement, alors, il l'a fait, ce choix ! Nous allons doucement mais surement vers une privatisation du système de retraite. Le "chacun sa merde" reprend ses droits ! Les derniers arrivés sur le marché du travail savent qu'ils doivent cotiser dans des caisses privées s'ils veulent pouvoir survivre...ce qui au passage fait les choux gras des organismes de placement.Une remarque cependant, lorsque tu dis que l'Etat a fait le choix de l'éducation et qu'il dépense sans regarder ce que ça lui rapporte (je prêche pour ma paroisse !). C'est vrai, tant que l'on s'arrête à la poudre aux yeux que l'on nous jette. Si on regarde mieux, on s'aperçoit que de nombreux choix sont faits pour diminuer ce budget. par exemple : pourquoi essaie-t-on d'amener le plus de jeunes possibles vers les Bacs et de préférence Bac général ? Parce que les filières professionnelles coutent plus cher. Mais ce n'est pas lepropos aujourd'hui !

mamapasta 11/11/2007 19:44

Au vu du nombre de centenaires qui sont dans mes ancêtres , il faudrait que je travaille 50 ans, déja que mes années d'études ou j'ai travaillé pour des prunes ( et même que j'ai du financer mes outils perso)ne m'ont en rien été rétribuées ni même comptabilisées ; ça va faire beaucoup!La France est riche, doit-on compter toutes les oeuvres d'art du patrimoine en " actif " pour payer nos inactifs?? Combien de personnes pourraient subvenir à leurs besoins pour le prix des feux d'artifices du 14 juillet ?? Je donne ma langue aux chats!

Genfi 11/11/2007 20:50

Ce n'est pas comme cela qu'il faut prendre le problème. L'idée n'est pas de dire ça fait combien de retraite un feu d'artifice, mais de se dire que si on ne peut pas payer les retraites parce que les comptes vont mal, il y a plein de choses qu'on ne peut pas payer non plus... c'est la seule chose que je voulais dire. pour moi, les retraite sont un choix que la société doit faire.  Maintenant si les gens préfèrent dépenser des milliards pour faire des bombes et ne pas financer les retraites, c'est un autre choix! Comme quoi ce n'est bien qu'une histoire de choix!

Christian JULIA 11/11/2007 14:20

D'un côté il y a Sorkoléon Bonnetarte et de l'autre côté ses vaches à lait... nous... Je te rejoins à 100000000% dans ton rasonnement, le financement des retraites et l'âge de la retraite sont des choix de société. Je préfère ne pas arriver trop déglingué à l'âge de la retraite... et ne pas en profiter...potons provençaus